RMC Sport

Mercato : cinq choses à savoir sur Denayer

Olivier Giroud et Jason Denayer

Olivier Giroud et Jason Denayer - AFP

Jason Denayer pourrait venir renforcer la défense de l’OM et de son nouvel entraîneur, Michel. Encore méconnu du grand public, le Belge est promis à un bel avenir. RMC Sport vous le présente.

Formé pieds nus à l’Académie Guillou

Après avoir débuté le football à l’âge de 6 ans, puis avoir évolué dans les équipes de jeunes d’Anderlecht, c’est dans l’académie belge de Jean-Marc Guillou que Jason Denayer débute sa formation. Durant quatre ans (2008-2012), le Belge s’entraîne pieds nus sans disputer de compétitions officielles (spécificité de l’Académie). Très grand pour son âge, le jeune Belge évolue au poste d’attaquant. Mais au fil des années, les formateurs voient en lui un potentiel défenseur et, progressivement, Denayer recule et trouve sa place en défense centrale.

Recruté à 16 ans par Manchester City

En juin 2012, alors qu’il n’a pas encore 17 ans, Jason Denayer décide de changer d’air. Direction l’Angleterre, où Manchester City l’invite à passer des essais. Les performances du Belge sont plus que satisfaisantes et les dirigeants anglais décident de conserver le défenseur central. Le joueur expliquera plus tard que les choses se passaient moins bien dans l’académie belge et que les premiers contacts avec Manchester City avaient renforcé son envie de rejoindre l’Angleterre.

Lancé par Vieira

A Manchester City, Jason Denayer fait vite l’unanimité. Manuel Pellegrini lui fait même signer un premier contrat professionnel en 2013. Mais il est encore jeune et c’est avec l’équipe des U21 qu’il fait ses débuts en Angleterre. Sous la houlette de Patrick Vieira, le solide défenseur (1m84 pour 80 kg) enchaîne les matches. En 2014, après deux belles saisons, il rejoint l’équipe première.

Prêté avec bonheur au Celtic

Si Jason Denayer a le talent pour jouer en Premier League, la concurrence l’oblige à prendre son mal en patience. Manuel Pellegrini dispose en effet de plusieurs pointures pour composer sa charnière centrale. Kompany, Mangala, Demichelis : autant de joueurs qui amènent le Belge à penser qu’il risque de passer le plus clair de son temps sur le banc. Pas question de ne pas jouer, alors Jason Denayer accepte l’idée d’un prêt en Ecosse. Le défenseur central rejoint le Celtic Glasgow, un choix qui s’avère payant. Pour son premier match, il marque au bout de seulement quatre minutes. Champion d’Ecosse, il dispute 44 rencontres toutes compétitions confondues, et remporte également la League Cup. Une saison complète pour le jeune Belge de 19 ans, qui est élu « espoir de l’année » par son club, ainsi que par le championnat écossais.

Remarqué avec les Diables Rouges

Face aux performances de Jason Denayer, le sélectionneur belge Marc Wilmots n’a plus vraiment le choix. Fin 2014, le Belge est appelé pour disputer les rencontres face à l’Andorre et la Bosnie, puis face à l’Islande et au pays de Galles, en éliminatoires de l’Euro 2016. Si le Bruxellois ne prend part à aucune des rencontres, il ne peut déroger à l’habituel bizutage de la chansonnette. Un moment stressant selon le défenseur central, qui entonnera « I believe I can fly » de R Kelly. Mais la récompense vient le 31 mars 2015, quand il entre en jeu face à Israël, pour pallier à l’expulsion de Vincent Kompany. Le 7 juin 2015, le Belge est titulaire pour affronter les Bleus au Stade de France. Blessé, il sort à la 85e minute alors que la Belgique mène 4-1 et les Bleus inscriront deux buts après sa sortie. Une première titularisation qui ne passe pas inaperçue en Belgique et qui pourrait bousculer la hiérarchie chez les Diables Rouges.

O.B