RMC Sport

Mercato: comme Fekir au Betis, ils ont signé dans un club avec leur frère

Comme annoncé par RMC Sport, Nabil Fekir s'envole pour le Betis Séville, où il va s'engager pour un montant de 25 millions d'euros (et 20% sur la plus-value d'une éventuelle revente). Dans les bagages du meneur de jeu de l'OL... son frère Yassin, qui va lui aussi rejoindre le club andalou. Mais ce n'est pas la première fois que le frère d'un joueur s'invite dans un transfert.

Tandis que son frère prend la pose avec les supporters venus l'accueillir à l'aéroport San Pablo ce lundi, Yassin Fekir patiente dans la voiture. Il pose tout de même pour une photo postée au milieu de trois autres par le club. Ce n'est pas lui la star, mais bien son aîné, Nabil, qui va signer dans la foulée au Betis Séville. Lui fera de même. Mais dans l'ombre.

A 22 ans, Yassin Fekir est loin d'être sûr de se faire une place dans le groupe. Arrivé à l'OL en 2015, le milieu offensif n'a participé qu'à un seul match de Ligue 1 la saison dernière. La presse andalouse évoque déjà un éventuel prêt à Cadix, pensionnaire de deuxième division où évolue l'ancien Toulousain Yann Bodiger.

Le cas particulier de Ribéry

Mais c'est loin d'être une première. Certains exemples sont même devenus des symboles. Dans l'émission Le Vestiaire sur RMC Sport en octobre 2017, Christophe Hutteau racontait comment Franck Ribéry avait lui-même payé le salaire de son frère François, à Bayonne en 2010, en versant les sommes au club de National. Une façon de lui permettre de trouver un point de chute après la mise en liquidation de Calais. Il avait avant cela tenté de suivre les traces de son aîné à Boulogne.

Donnarumma, le chantage au frère

-
- © AFP

Le frère joue les entremetteurs, voire les arrangeurs... mais pousse parfois les clubs à enrôler leur frère. Antonio Donnarumma, cela ne vous dit rien? Tandis que son cadet Gianluigi est rapidement devenu un pilier de l'AC Milan avec 164 matchs disputés dans les cages, le plus âgé - également gardien - a enchaîné les clubs, entre prêts dans des divisions inférieures puis passages au Genoa ou en Grèce. Avant de revenir à Milan en 2017. 

Alors courtisé, Gianluigi Donnarumma rechigne à poursuivre au sein de son club. Le joueur, alors âgé de 18 ans, réclame une sérieuse augmentation... mais aussi le retour de son frère dans l'effectif. L'AC Milan a finalement accepté de faire revenir Antonio. A 27 ans, il est aujourd'hui troisième gardien de l'équipe.

Le petit frère Rekik, minot à l’OM

Karim Rekik, Karim Rekikik! Le défenseur néerlandais n’aura pas vraiment connu la gloire à l’OM… mais son frère encore moins. Au moment de son arrivée du PSV Eindhoven en 2015, le joueur a fait venir son petit frère, Omar, alors âgé de 13 ans, qui intègre le centre de formation. Lequel cite son frère en modèle dans ses interviews. Défenseur lui aussi, passé par les équipes de jeunes tunisienne et néerlandaise, il est aujourd’hui… au Hertha Berlin, où évolue désormais Karim.

Diago, pas de la trempe de Kaka

Kaka avait sans doute peur de se sentir seul pour sa première expérience en Europe. Dans ses valises pour l'AC Milan en 2003, le Brésilien embarque son frère Digao, de trois ans son cadet, défenseur de formation. Il part immédiatement en prêt pour la Sampdoria jusqu’à la fin de la saison. Suivront des prêts peu concluants à Rimini, au Standard de Liège, à Lecce, Crotone, Penafiel… autant de clubs dans lesquels il galère à trouver du temps de jeu. C’est finalement chez les New York Red Bulls qu’il terminera sa carrière. Une rumeur avait couru d’une éventuelle arrivée au Real, au moment de la signature de son illustre aîné, devenu Ballon d’or en 2007.

Inséparable jumeaux Bouger

C’est parfois également une histoire de connexion. Prenez les frères Bouger par exemple. Les jumeaux Bernard et Yves ont évoluer ensemble presque toute leur carrière dans les années 1990, notamment à Lorient et Sochaux. "Avec lui, j’avais une telle connivence de jeu, racontera plus tard Bernard Bouger. Unique. Il jouait sur le couloir gauche, soit arrière latéral ou milieu excentré. La preuve avec Sochaux, je marque au Parc des Princes suite à une action qu’on réussit tous les deux : une-deux, il centre en retrait et je conclus. Parfois, il y a des connexions qui ne s’expliquent pas sur le terrain." Prenez-en un, il lui manque l’autre.

Chelsea enrôle la fratrie Musonda

En 2012, Chelsea recrute Charly Musonda, jeune joueur formé à Anderlecht, pour un contrat de longue durée. La fameuse filière belge du club londonien, habitué à enrichir un effectif déjà très large pour prêter de nombreux éléments. Mais le pensionnaire de Premier League ne se contente pas d’un frère… et recrute ses deux aînés, Tika et Lamisha. Lesquels ne feront jamais une apparition dans le groupe. Charly, lui, a pointé trois fois le bout de son nez en championnat d’Angleterre mais enchaîne surtout les prêts. Dont le dernier actuellement au Vitesse Arnhem, filiale des Blues.

Hazard, Fonte, Mpenza, tous un prénom

Ne soyons pas si pessimistes. Parfois, les frères ne servent pas uniquement de faire-valoir dans le cadre d’un transfert, ou de simple compagnon de voyage auquel on trouve un job d’été. Prenez Thorgan Hazard par exemple. Arrivé à Chelsea en 2012 quelques mois seulement après son frère Eden, le milieu offensif belge n’y aura pas joué un match. Mais a parfaitement su rebondir en Allemagne, avec un prêt puis un transfert à Gladbach, avant de s’envoler cet été pour Dortmund.

Mbo et Emile Mpenza ont beau avoir percé au Standard de Liège en même temps (1997-1999), chacun a pu mener sa carrière. Avec des expériences à Hambourg ou Manchester City pour Emile, au Sporting ou à Galatasaray pour Mbo. Et que dire des frangins Fonte? José et Rui, actuellement âgés respectivement de 35 et 29 ans, ont joué ensemble à Crystal Palace en 2009, où le plus jeune était prêté par Arsenal quand le plus âgé avait été transféré un an plus tôt. Et les voici ensemble au LOSC. Parfois l’ombre devient lumière.

A.Bo