RMC Sport

Mercato: comment l’OM essaye de se débarrasser d’Alvaro Gonzalez

Le président de l’OM, Pablo Longoria, a publiquement invité Alvaro à quitter Marseille lors du mercato hivernal, qui prend fin dans dix jours. Le défenseur espagnol, vexé, se sait indésirable. Mais ne cède pas, pour le moment.

La suite du mercato dira si c’est le début, ou non, d’un bras de fer entre Alvaro Gonzalez et l’Olympique de Marseille. Cet après-midi, en conférence de presse, Pablo Longoria a clairement et publiquement signifié au défenseur espagnol qu’il n’était plus désiré au sein de l’effectif olympien. Et que son départ est souhaité par l’entraîneur et la direction de l’OM. Avec Jorge Sampaoli, Alvaro joue très peu. Les deux hommes entretiennent de froides relations. Et l’OM doit absolument vendre, pour soigner ses finances et recruter encore un peu cet hiver.

>> Les infos mercato en direct

"J’ai parlé avec Alvaro et son agent, a expliqué Longoria. Avec l’arrivée de Kolasinac et le fait que Luan Peres puisse jouer en défense centrale, on a un joueur en trop dans ce secteur. On va travailler ensemble pour trouver des solutions. Oui, la porte est ouverte."

Un coup de pression de Longoria

Le ton est calme, le langage reste cordial, mais à l’échelle de Pablo Longoria, c’est ce qu’on appelle un vrai coup de pression. Ce n’est pas dans les habitudes du président de l’OM d’afficher publiquement les intentions du club vis-à-vis d’un joueur. Pourtant, Pablo Longoria avait prévu, avant que la question lui soit posée, de s’exprimer publiquement au sujet d’Alvaro, pour afficher avec fermeté la volonté du club de se séparer du joueur. Et le forcer à envisager un départ.

L’Espagnol s’attendait à cette sortie médiatique, et il vit toujours aussi mal la situation. Prolongé au printemps jusqu’en 2024, Alvaro éprouve un sentiment d’injustice. Attaché à Marseille et aux supporters de l’OM, prêt à défendre son club en toutes circonstances, capable de décaler près de la moitié de ses revenus pour que l’OM puisse valider la signature d’Amine Harit l’été dernier, l’ancien joueur de Villarreal est agacé et vexé d’être ainsi poussé vers la sortie.

L’OM prêt à aider Bordeaux pour Alvaro !

Selon nos informations, Alvaro a récemment répété aux dirigeants de l’OM et à ses représentants qu’il n’avait pas envie de quitter Marseille, et qu’il n’accepterait de partir que si un club vraiment intéressant le sollicitait. Les Girondins de Bordeaux, en quête d’un joueur expérimenté et de caractère, ont récemment insisté pour le faire signer. Tellement désireux de se séparer du joueur, l’OM a proposé aux Girondins de prendre en charge une partie du salaire d’Alvaro, s’il le faut ! Mais le joueur n’est vraiment pas chaud pour aller à Bordeaux. Aucune envie de se retrouver à jouer le maintien… et tellement intégré à Marseille qu’il ne veut pas aller dans un club rival !

La Liga reste attentive à sa situation (le FC Valence, Osasuna ou encore Levante se sont renseignés) mais la situation financière des clubs espagnols est compliquée. Il reste dix jours pour que l’OM et le joueur, dont le lien était si fusionnel au début de l’aventure, trouvent une issue ou actent leur rupture. Alvaro promet en privé qu’il ne cédera pas au chantage de l’OM. Mais il se sait indésirable, et réfléchira donc à un départ si un projet ambitieux se présente. L’OM ouvre grand la porte, mais Alvaro a encore les clés.

Florent Germain à Marseille