RMC Sport

Mercato: Genesio est très convoité, notamment par un top club européen

Sous contrat jusqu'en 2023, Bruno Genesio est très convoité aux quatre coins de l'Europe. Mais le coach du Stade Rennais ne devrait pas quitter la Bretagne cet été.

Les supporters rennais peuvent avoir le sourire. Non seulement leur équipe est à la lutte pour terminer sur le podium de Ligue 1 (3e à neuf journées de la fin), mais l'entraîneur Bruno Genesio ne devrait pas quitter la Bretagne l’été prochain, même si l’option n’est pas totalement à écarter. Sous contrat jusqu’en 2023, l’entraîneur rennais discute même d’une prolongation avec ses dirigeants. 

La saison de Rennes (sur le podium en Ligue 1 et éliminé en 8e de finale de l'Europa Conference League par Leicester) a fait naître des intérêts de plusieurs clubs étrangers ces dernières semaines. Représenté par Pini Zahavi, Bruno Genesio dispose d’une cote intéressante sur le marché des entraîneurs. En Angleterre, trois clubs ont déjà montré un intérêt : Wolverhampton, Tottenham et Everton. Valence et la Real Sociedad en Espagne et Al-Hilal en Arabie Saoudite ont également pris des renseignements sur le Français.

Il a trouvé de la stabilité à Rennes

Après une première expérience à l’étranger en Chine, Bruno Genesio ne veut pas précipiter un départ à l’étranger. A 55 ans, l’ancien lyonnais a trouvé une stabilité à Rennes qui lui permet de pouvoir construire un effectif sur le long terme.

Il y a quelques semaines, Florian Maurice confiait à RMC Sport l'importance de Bruno Genesio au sein du projet rennais. "Il a été dans des staffs techniques depuis plus de 20 ans. Il a côtoyé un grand nombre d'entraîneurs avec lesquels il a pioché des expériences, des idées dans la gestion des entraînements et du groupe. Il ne me surprend pas et je suis très content de ce qu'il fait aujourd'hui. Il a réussi à mettre en place une vraie qualité de jeu petit à petit avec des joueurs différents. Il y a eu des recrues cet été. Ce n'est pas simple de remettre les choses en place mais lui sait le faire parfaitement."

Il faudra désormais voir dans les prochaines semaines si les clubs qui ont montré un premier intérêt iront plus loin. Et comment répondront les dirigeants bretons à ces marques d’affections d’autres clubs envers leur entraîneur.  

AS, avec LT