RMC Sport

OM : Six choses à savoir sur Karim Rekik

Karim Rekik

Karim Rekik - AFP

L’Olympique de Marseille a annoncé ce mardi avoir trouvé un accord de principe avec Manchester City pour l’arrivée du défenseur Karim Rekik (20 ans), prêté ces deux dernières saisons au PSV Eindhoven. Mais qui est cet international néerlandais ?

Un physique de gaillard

Il n’y a qu’à le regarder jouer deux minutes pour s’en rendre compte. Avec ses larges épaules et ses longues jambes, Karim Rekik en impose sur le terrain. Et il sait se faire respecter. Il faut dire que le défenseur d’1,85m n’est pas frileux lorsqu’il s’agit d’aller au duel. Capable d’évoluer dans l’axe ou sur le côté gauche, le Néerlandais, qui appartient à Manchester City, a ce qu’on appelle la grinta. Marcelo Bielsa serait tombé sous son charme. D’après La Provence, ceux qui l’ont observé pour l’OM décrivent même un « animal ». Rien que ça.

Un baptême face aux Bleus

C’est au Stade de France que Karim Rekik a débuté sa carrière internationale avec les Pays-Bas. Le roc du PSV Eindhoven a fêté sa première sélection face aux Bleus le 5 mars 2014. Entré en jeu à la 52e à la place de Daley Blind, il n’a pas pu empêcher la défaite des siens sur une frappe croisée de Karim Benzema et une reprise acrobatique assez improbable de Blaise Matuidi (2-0).

Déjà un Euro en poche

Karim Rekik a déjà gagné l’Euro. C’était en Serbie, à l’été 2011, avec les U17 des Pays-Bas. Un premier trophée majeur pour celui qui a débuté sa carrière à City, avant d’être prêté sans grand succès à Portsmouth et Blackburn. Auteur d’un but durant le tournoi, le jeune défenseur a soulevé la coupe aux côtés d’un certain Memphis Depay, après un carton face à l’Allemagne en finale (5-2).

Un premier titre de champion

Pour sa deuxième saison en Eredivise, Karim Rekik a été sacré champion des Pays-Bas avec le PSV Eindhoven il y a deux mois. Et de quelle manière ! Auteur d’un parcours incroyable, les Boeren (les fermiers) ont bouclé l’affaire avec 17 points d’avance sur leur dauphin, l’Ajax Amsterdam. Une épopée dont le guerrier aux cheveux mi-longs a été l’un des principaux artisans. Encensé par les observateurs et régulièrement cité dans les équipes types du championnat. A seulement 20 ans.

Une chanson à sa gloire

Ce n’est pas l’air le plus entraînant de l’année. C’est clair. Mais Karim Rekik peut tout de même se vanter d’avoir une chanson à sa gloire. Le solide défenseur l’a lui-même entonné lors de la parade des champions organisée par le PSV en fin de saison. Debout sur la scène, face à la foule, le joueur batave a pris le micro et répété son nom à plusieurs reprises. Avec une voix plutôt étrange…

Il supporte la Tunisie et… tweete en français !

Karim Rekik est né à La Haye le 2 décembre 1994. De parents tunisiens. S’il a choisi de porter le maillot de son pays natal, il n’en oublie pas pour autant ses origines. En supporter fidèle, il suit tous les matchs importants des Aigles de Carthage. Avec passion. Durant la dernière CAN, il n’a pas hésité à réagir après l’élimination de son autre équipe de cœur, battue en quart de finale par la Guinée Equatoriale sur un penalty inexistant (2-1). « Impossible de gagner contre 14 joueurs ! Ridicule ! Dommage », a-t-il écrit sur son Twitter. En français s’il vous plait !

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur