RMC Sport

Real: Hermel explique pourquoi Ramos n'a pas prolongé

Le Real Madrid a annoncé mercredi le départ de Sergio Ramos. Le défenseur espagnol s’en va après seize années passées au sein du club merengue. Frédéric Hermel, notre correspondant en Espagne, explique les raisons du divorce entre le taulier de 35 ans et sa direction.

C’est un visage qui restera dans les mémoires à Madrid. Sans doute pour toujours. En seize années passées à défendre les couleurs du Real, Sergio Ramos est devenu un véritable monument à Bernabeu. Mais la belle histoire va prendre fin. Après des mois de négociations, le défenseur central n’a pas réussi à se mettre d’accord avec ses dirigeants pour prolonger son contrat, qui s’achèvera le 30 juin. Et le Real a officialisé mercredi le départ de son taulier de 35 ans.

>> Les infos mercato en direct

"J’ai vraiment le sentiment qu’une page est en train de se tourner au Real Madrid, observe Frédéric Hermel, notre correspondant en Espagne. Parce que Ramos, c’est un type qui a marqué l’histoire d’une manière extraordinaire. A commencer par son fameux but en finale de la Ligue des champions contre l’Atlético, pour la Décima (en 2014, ndlr). A la 93e. Ce coup de tête magistral sur un corner de Luka Modric a totalement changé l’histoire."

"C’est une histoire d’égo"

Malgré son attachement évident à la maison blanche, pourquoi Ramos ne poursuit-il pas son aventure au Real? "Au départ, c’est pour une raison d’argent. Et ça s’est transformé en un combat de coqs, un combat d’égos, où personne n’a voulu céder, explique Hermel. Le problème aujourd’hui est le même qu’il y a de nombreux mois. La règle au Real Madrid, c’est qu’au-delà de trente ans, on ne prolonge que d’année en année. Le Real a dit à Ramos qu’il n’aurait pas de privilège à ce niveau-là. Lui voulait deux ans de plus au même salaire, c’est-à-dire 12 millions d’euros net par an, après impôts. Le Real lui proposait un an supplémentaire et un salaire de 10 millions. C’est une histoire d’égo."

Reste maintenant à savoir où va rebondir le champion du monde 2010. Manchester City, Manchester United et le PSG sont régulièrement cités dans la presse comme possibles destinations. En revanche, Ramos ne devrait pas revenir au FC Séville, son club formateur. "Bien sûr qu’il va encore jouer, assure Hermel. Il est totalement remis de son opération au genou et de ses petits problèmes physiques. Il est en parfait état. En plus, c’est un mec très pro".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport