RMC Sport

Trois ans après sa descente aux enfers, Bastia monte en National

Trois ans après sa descente aux enfers sur le plan sportif et financier, Bastia retrouve le sourire. Grâce à l'arrêt des championnats amateurs décidé par la FFF, le club corse valide sa montée en National.

L'arrêt définitif des championnats amateurs prononcé ce jeudi par le comité exécutif de la Fédération française de football pour la saison 2019-2020 fait au moins quatre heureux. Premiers de leur groupe en National 2, Bastia, Saint-Brieuc, Annecy et Sète se retrouvent promus en National 1, le troisième échelon du football français. S'ils auraient sans doute aimé valider leur montée sur le terrain et pouvoir la fêter avec leurs supporters, ces quatre clubs peuvent au moins pousser un ouf de soulagement.

Mention spéciale pour Bastia, qui revient de loin et confirme sa reconquête. A l'été 2017, au terme d'une saison conclue à la dernière place de Ligue 1 et marquée par un match perdu sur tapis vert contre Lyon après l'envahissement de son terrain par des supporters qui s'en étaient pris à des joueurs adverses, le SCB avait été éjecté du monde professionnel pour une dette abyssale avoisinant les 30 millions d'euros. Il avait dû déposer le bilan et changer de nom, devenant le Sporting Club Bastiais (et plus Bastia).

Un parcours royal cette saison

Contraint de repartir en National 3, le club a peu a peu relevé la tête en misant sur des jeunes issus de la formation et des anciens comme Gilles Cioni, resté par amour de ce maillot. En s'appuyant aussi sur un public fidèle, avec des milliers de fans présents dans les mythiques tribunes du stade Armand-Cesari à chaque rencontre à domicile et des dizaines d'ultras en déplacement, Bastia est d'abord passé tout près de remonter directement en National 2, devancé par le club marseillais d'Endoume. L'objectif a été atteint l'année suivante et cette dynamique s'est confirmée cette saison avec un parcours quasi sans faute.

Lors des 21 premières journées de National 2, les hommes de Mathieu Chabert ne se sont inclinés qu'à deux reprises et n'ont concédé que deux matchs nuls pour 17 victoires. Sedan, leur dauphin, restera à cinq longueurs. Ils ont désormais quelques semaines devant eux pour préparer au mieux cette ascension en National.

RR