RMC Sport

UEFA : Platini ne démissionnera que le 14 septembre

Michel Platini

Michel Platini - AFP

Suspendu pour quatre ans, Michel Platini a réaffirmé ce mercredi qu’il démissionnera le 14 septembre de la présidence de l’UEFA lors du congrès extraordinaire électif.

Son ombre va encore planer pendant quatre mois. Michel Platini, dont la suspension de toute activité liée au football a été réduite à quatre ans par le Tribunal arbitral du sport, ne démissionnera que le 14 septembre de la présidence de l’UEFA. Le jour du congrès extraordinaire qui élira son successeur, à Athènes. "J'ai annoncé ma décision de démissionner de mon mandat de président de l'UEFA, le 9 mai 2016, à la suite du jugement du Tribunal arbitral du sport (qui a réduit sa peine de 6 à 4 ans). Je confirme cette décision", indique l’ancien n°10 des Bleus dans un communiqué.

Il souhaite "présenter cette démission face aux 55 (fédérations) qui composent l'UEFA" et leur exprimer sa "reconnaissance pour leur soutien", voulant "également pouvoir partir en leur disant les yeux dans les yeux que jamais (il n'a) trahi leur confiance, ni failli à (ses) devoirs ou à (ses) valeurs". "J'ai tout simplement envie de leur dire au revoir au grand jour, heureux et fier de ce que nous avons fait ensemble pour le football", conclut Michel Platini.

>> Fifa : objectif 2019 pour Platini ?

Van Praag déjà candidat

L’UEFA sera représentée jusqu’au 14 septembre, et donc pendant l’Euro 2016, par son premier vice-président, l'Espagnol Angel Maria Villar. Le Néerlandais Michael van Praag a annoncé immédiatement après l'annonce de la date de l'élection qu'il était candidat, sur le site internet de la fédération des Pays-Bas. Agé de 68 ans, ce vice-président du comité exécutif de l'UEFA (depuis 2009) était sorti de l'ombre début 2015 en se portant candidat à la présidence de la Fifa, avant de renoncer. Le Portugais Fernando Gomes (64 ans), également membre du comité exécutif, et le Slovaque Aleksander Ceferin pourraient également être candidats.

>> Ligue des champions : la pelouse de Milan inquiète l'UEFA