RMC Sport

Venezuela: le sélectionneur menace de partir après la victoire contre l'Argentine

Après la victoire éclatante du Venezuela contre l'Argentine (3-1) vendredi soir en amical, le sélectionneur Rafael Dudamel a dénoncé la visite d'un ambassadeur du président autoproclamé Juan Guaido. Et refuse que l'équipe nationale soit utilisée dans le grave conflit politique que traverse actuellement son pays.

Depuis plusieurs mois désormais, le Venezuela traverse une profonde crise, marquée notamment par le duel entre le président officiel Nicolas Maduro, et l'opposant Juan Guaido, président autoproclamé. Un conflit politique qui s'est invité jusqu'à l'équipe nationale de football, ce qu'a dénoncé le sélectionneur Rafael Dudamel.

Vendredi soir, alors que le Venezuela avait battu à la surprise générale l'Argentine en match amical (3-1), le technicien, plutôt que d'exprimer sa joie, est ainsi apparu fermé en conférence de presse. Pourquoi? Parce qu'un ambassadeur de Juan Guaido avait rendu visite à ses joueurs quelques heures plus tôt, n'hésitant pas à instrumentaliser cette rencontre dans la foulée.

"Une expérience très déplaisante"

"Aujourd'hui, nous avons vécu une expérience très déplaisante, a regretté Dudamel. Nous avons eu cette visite et ensuite, ils l'ont politisée d'une mauvaise manière. Quand je ne serai plus coach, je ne cacherai pas mes opinions politiques, mais là ce n'est pas le cas. Il va falloir que j'en parle au président de la fédération."

Dudamel a ensuite parlé d'une visite "non éthique et irrespectueuse", et a laissé entendre qu'il pourrait éventuellement quitter ses fonctions à la suite de cet incident sans réaction de sa fédération.

CC