RMC Sport

Wenger recommande moins de matchs et des qualifications internationales resserrées

Directeur du développement du football mondial, Arsène Wenger a fait des recommandations à la Fifa pour tenter de revoir le calendrier global. Dans Kicker, l'ancien technicien d'Arsenal dévoile quelques-unes de ses idées.

Quel visage pour le futur calendrier du football mondial? Arsène Wenger a pour mission d'y réfléchir, depuis sa nomination par la Fifa au poste de directeur du développement du football mondial. Dans un entretien accordé au journal allemand Kicker à paraître ce lundi, l'ancien entraîneur emblématique d'Arsenal livre quelques bribes de sa réflexion.

Vers une réduction du nombre de matchs

Parmi ses souhaits, celui d'un allégement du nombre de matchs pour les joueurs, qui sortent d'une année éreintante. "Nous voulons réduire le nombre de matchs, insiste-t-il. C'est très important car nous voyons bien dans quel état sont les joueurs."

Plus clair que les propos de Gianni Infantino. Il y a quelques jours, le dirigeant de la Fifa n'était pas très tranché concernant ce dossier pourtant prioritaire. Interrogé, dans le cadre de la deuxième édition du Sport Business Forum de l’EFE, sur les calendriers infernaux, il avait toutefois fois ouvert la porte. "Nous voulons un football plus sain, moins discriminant et plus compétitif, a lâché le président de la Fifa. Pour arriver à ce résultat, il faut repenser le calendrier international. Nous avons demandé à Arsène Wenger, un homme dont l’expertise et le professionnalisme font l’unanimité, de se pencher sur cette question. Nous avons lancé une série de consultations, en commençant par nous adresser aux principaux acteurs. Nous avons parlé aux joueurs et aux entraîneurs pour leur demander à quoi pourrait ressembler le football de leurs rêves, d’ici quelques années."

Cela pourrait passer par une réforme importante du format de qualifications pour la Coupe du monde. Arsène Wenger préconise une réduction du nombre de fenêtres internationales, pour concentrer les matchs sur une période plus longue. Ce qui permettrait au passage de limiter le nombre de déplacements.

Un gros mois de qualifications plutôt que plusieurs trêves

"Je préconise une fenêtre, ou deux maximum, au lieu de cinq actuellement, précise l'ancien coach de Monaco. Que les sélections se réunissent en octobre, jouent sept matchs de qualifications sur un mois, puis le tournoi en juin. Cela amènerait moins de déplacements pour les joueurs et apporterait plus de clarté, de continuité pour toutes les personnes concernées, avec moins de risques de blessures aussi."

Ce qui amène d'ailleurs Arsène Wenger à prendre un exemple concret: "J'ai toujours eu le sentiment qu'avoir de nombreuses périodes (internationales) mais plus courtes était plus défavorable aux joueurs. Ce sont toujours des phases d'incertitude? Il suffit de voir la saison dernière. Robert Lewandowski s'est blessé en sélection (lors du match de la Pologne contre Andorre en mars, ndlr) et a manqué le quart de finale de Ligue des champions contre le PSG. Ce qui a compromis toute la saison du Bayern en C1." Mais les changements ne devraient pas s'opérer avant 2024 selon lui, en raison du calendrier déjà établi pour les prochaines compétitions.

https://twitter.com/apobouchery Apolline Bouchery Journaliste RMC Sport