RMC Sport

Tiger Woods: ce que l’on sait de son très grave accident

Victime d'un très grave accident de la route mardi, Tiger Woods a été opéré de multiples fractures ouvertes, mais rien ne laisse penser à ce stade que le célèbre golfeur conduisait sous l'emprise d'alcool ou de stupéfiants. On fait le point.

Ce que l’on sait de l’accident

Tiger Woods a subi mardi matin, peu après 7h, un grave accident de la route. Seul au volant de sa voiture près de Los Angeles, la légende du golf a fait une sortie de route et plusieurs tonneaux. Les secours ont dû utiliser un outil spécialisé et une hache pour extraire de sa voiture Tiger Woods, qui a ensuite été évacué vers l'hôpital, a déclaré lors d'une conférence de presse un responsable des pompiers de Los Angeles, le chef Daryl Osby.

Tiger Woods était "lucide et calme" alors même qu'il était encore prisonnier de son véhicule accidenté, a souligné Carlos Gonzalez, premier policier à être arrivé sur les lieux. Des images diffusées par les télévisions locales ont montré le SUV couché sur le flanc, le capot semblant très endommagé et les airbags déployés, dans la végétation bordant la route entre les localités de Rolling Hills Estates et Rancho Palos Verdes, au sud de Los Angeles.

Woods a subi une grosse intervention chirurgicale

La superstar du golf Tiger Woods a subi de "multiples fractures ouvertes" à la jambe droite. Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, l'équipe médicale qui l'a opéré, a précisé l'étendue de ses blessures et détaillé les interventions chirurgicales réalisées après l'accident dont un policier a dit qu'il avait "eu beaucoup de chance de sortir vivant".

Le "Tigre" a subi de "multiples fractures ouvertes" à la jambe droite qui ont nécessité de lui insérer une tige métallique dans le tibia et des vis pour consolider les os du pied et de la cheville, explique le communiqué. "Il est éveillé, conscient et se repose" à l'hôpital, ajoute le texte, sans préciser la durée de son hospitalisation ou encore d'éventuelles conséquences à long terme.

Une vitesse “relativement plus élevée” que la normale

Aucun autre véhicule ne semble être impliqué dans l'accident, selon les services du shérif du comté de Los Angeles, qui ont ouvert une enquête pour en élucider les circonstances. Le shérif Alex Villanueva a précisé que ses hommes n'avaient trouvé "aucune preuve" laissant penser que Tiger Woods conduisait sous l'influence de stupéfiants, de médicaments ou d'alcool au moment de l'accident.

Le policier Carlos Gonzalez a estimé que Tiger Woods "a eu beaucoup de chance de s'en sortir vivant", citant notamment "la nature du véhicule" au volant duquel il se trouvait, un SUV (4x4 urbain, ndlr) de luxe, et "le fait qu'il avait bouclé sa ceinture de sécurité". Le policier a relevé que la portion de route où le golfeur a vraisemblablement perdu le contrôle de sa voiture était propice aux accidents, sinueuse et au pied d'une descente.

Selon les premières constatations des policiers, Tiger Woods a franchi le terre-plein central et effectué plusieurs tonneaux, percutant au passage un arbre, avant de s'immobiliser sur le bas-côté. Le shérif Villanueva a estimé que Woods circulait "à une vitesse relativement plus élevée que la normale" en descente, précisant qu'aucune trace de freinage n'avait été relevée.

Un avenir de golfeur plus que jamais incertain

A 45 ans, Tiger Woods reste considéré comme l'un des meilleurs joueurs de golf de l'histoire. Mais les graves blessures aux jambes qu'il a subies lors de cet accident font planer le doute sur l'avenir de sa carrière hors du commun.

Rien à ce stade n'interdit toutefois de penser qu'il pourrait faire un retour en force sur les greens malgré l'intervention chirurgicale pratiquée mardi sur ses multiples fractures ouvertes à la jambe. Car un temps donné perdu pour le golf et même incapable de marcher, Woods avait réussi durant l'année 2019 l'un des plus improbables come-backs de l'histoire du sport.

La star du golf a été opérée du dos à de multiples reprises, et se débattait de nouveau avec des problèmes de dos avant l'accident de mardi. Sa dernière victoire remonte à octobre 2019, une éternité pour celui qui a longtemps régné sans partage sur son domaine.

QM avec AFP