RMC Sport

France-Espagne: Dinart salue l'apport d'"un Richardson tonitruant"

Dika Mem

Dika Mem - @AFP

L’équipe de France retrouve l’Espagne à l’entame du tour principal de ce Mondial de handball, ce samedi (18h) à Cologne. La Roja avait piégé les Bleus (27-23) en demi-finale de l’Euro 2018 en Croatie.

[19h47]

Vincent Gérard (le gardien des Bleus) sur RMC: "Melvyn est meilleur en match qu'à l'entraînement"

"La formule de cette compétition est alambiquée. Il fallait gagner pour garder notre destin entre nos mains. C’est ce qu’on a fait avec brio. On a eu un peu de difficulté face à leur gardien qui a été très performant. On va se remobiliser demain contre l’Islande avant deux jours de repos."

"Melvyn (Richardson), je le connais bien parce que je joue avec. On a un peu l’impression que la compétition, ça ne l’atteint pas. Je ne sais pas si c’est son côté réunionnais 'tranquille, ça va aller, pas de souci', mais c‘est vrai qu’il joue sans pression. Il fait les mêmes choses à l’entraînement qu’en match. Il est même souvent meilleur en match. Et c’est bien parce qu’on va avoir besoin de tout le monde."

[19h40]

Didier Dinart (le sélectionneur) sur RMC: "Un Melvyn Richardson tonitruant"

"Cela a été un match très satisfaisant, complet. On a pu durer dans la rencontre avec beaucoup de rigueur. On était vraiment compacts en défense. Ils se sont épuisés face à un mur. On a eu deux tours jumelles au milieu avec (Ludovic Fabregas) et Luka (Karabatic). On joué avec une grande sérénité. On a pu voir un Melvyn Richardson tonitruant qui a pu nous maintenir au score malgré son jeune âge. Je fais confiance à mon collectif. Je dis toujours qu'il faut utiliser la profondeur de banc. Quand on a procédé au changement, je savais qu’il était capable de ce genre de choses. Il a un rôle à jouer et il va encore nous aider dans cette compétition. Il n'y a plus qu'à être sereins et ne pas forcément s'affoler. On va récupérer sereinement et se construire pour la prochaine rencontre."

[33-30]

Les Bleus dominent l'Espagne

Au mental, les Bleus ont pris le meilleur sur l'Espagne au terme d'une fin de match irrespirable. Grâce à ce résultat acquis contre les champions d'Europe en titre, ils occupent provisoirement la tête de leur groupe. L'équipe de France a fait un pas important, mais pas décisif, sur la route des demi-finales.

[33-30]

Les Bleus sont très solides sur cette séquence qui s'achève par un arrêt de Cyril Dumoulin. Les Bleus vont s'imposer !

[32-30]

Fin de partie cauchemar pour les Bleus, l'Espagne revient à deux buts. Dumoulin déploie ses ailes pour éviter le drame. Cet arrêt fait du bien aux hommes de Didier Dinart. Le sélectionneur pose un temps mort.

[32-28]

En première intention côté bras, Kentin Mahé se joue de Gonzalo Perez de Vargas sur un jet de sept mètres.

[31-28]

Les Bleus poursuivent avec un jeu à deux pivots en phase offensive. Un passage en force est sifflé en faveur des Espagnols. Sarmiento, l'homme fort de ces dernières minutes côté espagnol, trompe encore Vincent Gérard. Le gardien cède sa place à Cyril Dumoulin.

[31-26]

Mathieu Grébille ne s'est pas trompé cette fois-ci, en plaçant le ballon au-dessus des mains du gardien espagnol depuis son aile gauche.

[30-25]

Sterbik anticipe sur le mouvement et la feinte de Grébille, le Français s'était ouvert la fenêtre. Dika Mem enrhume Viran Morros dans la foulée.

[29-23]

4/4 pour Richardson, on ne l'arrête plus !

[28-23]

Tout passe sur lui... Sans peur, Richardson calme les ardeurs de la Roja avec un nouveau missile au premier poteau.

[26-23]

Sterbik est encore inspiré devant Fabregas, c'est une très mauvaise nouvelle pour les Bleus. D'autant que Vincent Gérard est battu sur le coin long.

[26-21]

Abalo est plus prompt que son adversaire à la retombée d'un ballon repoussé par Sterbik. Il obtient un jet de sept mètres dévissé par Michaël Guigou. Quel dommage.

[26-20]

Tout en puissance et en explosivité, Melvyn Richardson transperce la défense espagnole. Dika Mem porte l'avance de l'équipe de France à +6 dans la foulée. C'est le plus grand écart de cette partie. Ça va mieux pour les Bleus !

[24-19]

Solé en échec pour la première fois de ce match, et dans ce Mondial également, à sept mètres. Cyril Dumoulin a remporté son premier duel, il s'encourage. +5 pour les Bleus.

[23-19]

Gérard mystifie Guardiola, parti seul en contre; avec un arrêt en étoile. Fantastique. Le gardien est à plus de 40% d'arrêts.

[23-19]

Fabregas retrouve le fil de son jeu et le sens du but. L'équipe de France s'envole à nouveau. Dika Mem répond à Solé (11 buts à 100%).

[21-18]

Les Espagnols perdent les ballons (neuf ballons perdus), ce qui permet aux Bleus d'aller très vite en transition, profitant de la lenteur de Sterbik pour marquer facilement.

[20-18]

Dika Mem s'envole et marque à neuf mètres. Il met fin à l'invincibilité de Sterbik. La France reprend une avance de +2 sur du jeu rapide.

[18-18]

Solé marque au contact de Vincent Gérard et les deux équipes sont à égalité. Tout est à refaire. 5/9 à près de 60% d'arrêts, Sterbik s'est enflammé.

[18-16]

Arpad Sterbik se couche bien au sol et bloque le tir de Kentin Mahé avec le pied droit. Vincent Gérard lance également sa deuxième période avec un arrêt. Les Espagnols évoluent en 1-5 en défense. Cinquième arrêt de Sterbik qui est à plus de 50% depuis son entrée.

[18-15]

Feinte de tir de Luc Abalo pour éliminer le dernier défenseur et marquer dans le but vide. les Espagnols évoluaient avec six joueurs de champ mais sans gardien, en raison d'une exclusion prononcée avant la pause, pour débuter cette seconde période.

[17-15]

Les Bleus virent en tête à la pause

Les Bleus ont maîtrisé la première période jusqu'à cinq minutes de son terme. A 17-12 en sa faveur, l'équipe de France a effectué des mauvais choix en attaque et subi le réveil du gardien Arpad Sterbik.

[17-15]

Sterbik monte en température, il prend le meilleur sur Fabregas et réalise un troisième arrêt consécutif.

[17-15]

On assiste à un premier temps faible de l'équipe de France. Comme depuis le début de la compétition, les hommes de Didier Dinart ont du mal à terminer la première période. Et pour ne rien arranger, Sterbik multiplie les arrêts devant Remili.

[17-14]

Luka Karabatic est exclu pour la deuxième fois et Sterbik s'impose enfin sur un tir de Remili. Les Bleus n'ont plus que trois buts d'avance.

[17-12]

Encore un ballon perdu par l'Espagne et Fabregas punit Sterbik. Le gardien de Vezsprem n'a pas réalisé le moindre arrêt depuis son entrée en jeu alors que Vincent Gérard réalise une cinquième parade à l'instant.

[16-12]

Michaël Guigou, à sept mètres, donne quatre points d'avance aux Bleus à cinq minutes de la fin de cette première période.

[15-12]

Fabregas fait des ravages, il obtient encore un sept mètres. Kentin Mahé marque avec un peu de réussite, le ballon est touché par Sterbik. Très bel arrêt de Vincent Gérard dans la foulée.

[14-12]

Timothey N'Guessan décoche un nouveau missile coin long et transperce encore Perez de Vargas. Le gardien espagnol cède sa place à Arpad Sterbik dans la foulée.

[13-12]

Peu de ballons perdus par les Bleus, mais l'Espagne en profite encore. Solé s'en va battre Gérard. Le joueur de Toulouse soigne sa feuille de stats.

[13-10]

La vista de Guigou qui trouve de manière intuitive la solution et sert Remili dans les airs. Le kung-fu est splendide !

[12-10]

L'équipe de France trouve des solutions rapidement. Hors-secteur, Kentin Mahé marque avec l'aide des montants. +2 pour les Bleus, et déjà six ballons perdus par l'Espagne. Un seul pour les Français.

[11-9]

Timothey N'Guessan envoie un pétard dans la lucarne du gardien espagnol alors que le bras de l'arbitre était levé. Fabregas est encore impeccable à la finition, toujours sur un service de Remili.

[9-7]

Excellente entrée de Nedim Remili qui, sur son deuxième ballon, sert son pivot Ludovic Fabregas dans l'axe central.

[7-6]

Gurbindo trouve la solution sur l'intervalle externe. L'Espagne est revenue, l'écart n'est plus que d'un but désormais.

[7-5]

Solide, Aguinagalde obtient un jet de sept mètres. Solé remporte un deuxième duel face à Vincent Gérard. Dika Mem est exclu deux minutes pour une faute grossière sur un retour défensif.

[7-4]

Déséquilibré, Fabregas lobe le gardien adverse dans sa chute. Le geste technique est parfaitement réalisé par le pivot de Barcelone.

[6-4]

Entrerrios déclenche subitement et surprend la défense française dans l'axe. La défense à tiroir des Espagnols empêche les Bleus d'enclencher un tir de loin.

[5-2]

Nikola Karabatic saisit l'opportunité de contourner la défense adverse sur la gauche et de porter l'avantage des Bleus à +3. Les Bleus sont très présents en défense.

[4-2]

Kentin a vu une faille dans le deuxième rideau défensif espagnol, il s'est engouffré dans la brèche immédiatement. Les Français sont dans le match.

[3-2]

Dika Mem s'illustre sur un tir longue distance et Kentin Mahé trouve ensuite le poteau. Les Espagnols réduisent la marque sur jeu rapide.

[2-0]

Michaël Guigou n'est pas intimidé par l'entrée de Sterbik. Le gardien espagnol avait arrêté trois jet de sept mètres en demie de l'Euro 2018.

[1-0]

Les Bleus remportent une première séquence défensive. La transition offensive ne donne rien. On choisit de ne pas pousser la montée de balle. Nouveau jet de sept mètres obtenu cette fois par Ludovic Fabregas.

[1-0]

Premier coup au visage reçu par Nikola Karabatic qui obtient un jet de sept mètres, transformé par Michaël Guigou. L'ailier a trouvé la solution au-dessus du bras gauche de Gonzalo Perez de Vargas.

[17h56]

Les deux équipes sont sur le terrain de la Lanxess Arena de Cologne. Place aux hymnes !

[17h26]

Un choc à la sauce catalane

Si les Espagnols côtoient le championnat de France depuis quelques années à l'image d'Eduardo Gurbindo (FC Nantes), quatre joueurs (avec Cédric Sorhaindo, blessé) de l'équipe de France évoluent au FC Barcelone. Ainsi, Timothey N'Guessan, Dika Mem et Ludovic Fabregas partagent l'affiche avec autant de joueurs espagnols qu'ils affrontent aujourd'hui, chez le géant catalan.

[17h11]

Comment ça marche, le tour principal ?

Dans un championnat du monde de handball plutôt bien lancé, c'est une équipe de France invaincue qui va jouer ce samedi (18h) son premier match du tour principal contre l’Espagne. Mais au fait, comment fonctionne cette deuxième étape vers les demies ? Réponse dans notre article.

[17h04]

Sterbik, la résurgence d'un (très) mauvais souvenir

Touché par la chute d'un panneau publicitaire, le gardien du PSG Rodrigo Corrales souffre "d'un hématome sur la partie externe du genou et de lésions sur les parties molles de la jambe". Il a été remplacé dans le groupe espagnol par Arpad Sterbik. Le portier de Veszprem était déjà venu à la rescousse en Croatie l'année dernière, dans des conditions similaires, après la blessure de Gonzalo Perez de Vargas. Un très mauvais souvenir pour les Bleus. Explications dans notre papier.

[16h59]

Bonjour à toutes et à tous

L’équipe de France (3 points) débute le tour principal de ce Mondial samedi par l’un des gros morceaux de cette compétition, l’Espagne (2 points), cette équipe qui avait privé les Bleus d’une finale lors du dernier Euro. Et pourrait de nouveau compliquer la vie des joueurs de Didier Dinart. Le coup d’envoi de ce choc est à suivre en direct sur notre site à partir de 18h.