RMC Sport

Le PSG handball refuse les supporters du foot

L'accès de la salle Coubertin est interdit à 27 supporters du PSG football

L'accès de la salle Coubertin est interdit à 27 supporters du PSG football - -

La stratégie parisienne de développer son équipe de handball a son revers de la médialle : des supporters interdits de stade s'invitent à la salle de Coubertin.

L’épineux dossier des supporters du PSG refait surface. La direction du club de football parisien a mis en place il y a quelques années, un plan de sécurité drastique, dit Plan Leproux du nom de l’ancien président, pour pacifier les tribunes du Parc des Princes. Désormais, les nouveaux propriétaires veulent empêcher les supporters à risques de se rendre au stade Pierre de Coubertin où évolue le PSG Handball.

Associé au projet qatari depuis cet été, l’équipe coachée par le Barjot Philippe Gardent a pu compter sur l’arrivée de nombreuses stars comme les Français Luc Abalo et Didier Dinart ou le Danois Mikkel Hansen.

"Ne plus vous vendre de place"

Dans un courrier envoyé à 27 supporters, l’accès à la salle Pierre de Coubertin leur est interdit. Parmi eux, certains sont interdits de stade, d’autres ont la réputation d’être dangereux.

Comme vous pouvez le constater dans le sujet vidéo, RMC Sport s’est procuré une copie de cette lettre : "Il est parvenu à notre connaissance que vous auriez adopté une attitude non conforme à nos valeurs et commis des incivilités voire des actes répréhensibles lors de la saison 2011/2012. Ainsi, le Paris Handball a décidé d’annuler votre billet et de le rembourser, et de ne plus vous vendre de place pour la saison 2012/2013."

Un risque assumé par le PSG

Mais cette décision des dirigeants parisiens flirte avec l’illégalité. Quand on est interdit d’un stade de football, on ne l’est pas pour d’autres compétitions. Pour les supporters, c’est aussi un refus de vente et une discrimination. Certains d’entre eux, ne comptent pas en rester là.

Adrien, un jeune supporter détaille : "Quand je vois que certains sont interdits de stade et qu’ils ont fait des actes beaucoup plus grave, je me dis que je ne suis pas concerné. Je vais leur envoyer un courrier prochainement, s’ils me répondent pas, j’irai au tribunal et en justice, pour voir ce qu’il va se passer plus tard."

Le PSG sait qu’il risque des poursuites judiciaires. Mais c’est un risque que le club accepte de prendre, au nom du principe de précaution et de sécurité, qu’il souhaite assurer, lors des matchs de ses équipes.

Cédric Ferreira et Loïc Briley