RMC Sport

Mondial de hand: le "Conseil de jeu" des Bleus, nouveauté estampillée Guillaume Gille

Pour responsabiliser leurs joueurs et fluidifier les échanges dans le groupe, le nouveau sélectionneur des Bleus et son staff ont eu l’idée de mettre sur pied un "Conseil de jeu", sorte de réunion des sages dont quelques joueurs de l’équipe de France seulement font partie.

Son existence n’est un secret pour personne. Sa composition l’est en revanche : le Conseil de jeu des Bleus est formé d’une dizaine de joueurs de l’équipe de France, créé pour partager et soumettre des idées tactiques au staff de Guillaume Gille. Une organisation mise en place par le sélectionneur de 44 ans pour le Mondial de handball. Chef de file des Bleus depuis quasi un an, nommé le 28 janvier dernier, Gille vit avec son adjoint Erick Mathé sa toute première compétition internationale en étant aux commandes.

Une composition volontairement masquée

A cause de la pandémie mondiale, l’ancien demi-centre tricolore (1996-2012) n’avait pu voir qu’une fois son groupe avant la préparation pour la compétition, en novembre dernier, alors qu’il n’avait pas encore dirigé officiellement. La patte "Gino", son surnom, se fait sentir par l’approche calme et surtout responsabilisante de son management. Ce conseil de jeu, sorte de réunion de travail en petit comité, est une nouveauté instaurée par son staff.

"Ce sont des réunions vidéos comme on peut en faire avec l’équipe, mais avec des joueurs plus restreints et des référents en attaque et en défense, confie Luka Karabatic, membre de ce comité. C’est une pré-réunion généralement à celle que l’on aura avec le groupe, où l’on définit toute la stratégie et le plan de jeu." La composition de ce conseil, elle, n’a volontairement pas été communiquée : "Cela nous appartient, lance Kentin Mahé, demi-centre convié à cette table ronde. C’est une chose que l’on fait pour éviter que toute l’équipe (les vingt joueurs présents au Mondial, ndlr) soit présente. Il y a un échange plus clair. C’est pour recentrer nos idées."

"Responsabiliser les acteurs"

Sans son leader technique et moral, Nikola Karabatic, sur la touche après une grave blessure à un genou, et avec un nouveau capitaine, Michaël Guigou, Guillaume Gille a voulu poser sa patte avec ce fonctionnement nouveau et hiérarchisé, ainsi qu’une parole plus libérée des joueurs. Lors des temps-morts pendant les matches, Gille peut ainsi laisser la main à ses joueurs pour annoncer les prochains appels de jeu. C’était le cas avec Nedim Remili, très impliqué et vocal los du dernier match du tour principal contre le Portugal dimanche (23-32), qui voit son rôle en équipe de France prendre de plus en plus d’épaisseur.

"Cela fait partie de la structure que l’on a souhaité donner à ce groupe en responsabilisant un certain nombre d’acteurs dans des secteurs très identifiés, confie Gille. Une colonne vertébrale du jeu. C’est donner la possibilité aux acteurs d’interagir et d’apporter leur contribution à ce projet de jeu. C’est une chose en laquelle je crois, et qui a beaucoup de sens. De mon point de vue, cela amène beaucoup de belles choses au sein du groupe."

Une manière de fonctionner payante puisque les Bleus ont signé une prestation de très belle facture contre les Lusitaniens. Et une qualification pour le dernier carré contre la Hongrie, mercredi (20h30), aurait le mérite de définitivement faire oublier le faux-pas d’il y a un an, et l’élimination au bout de trois matches à l’Euro 2020.

Arnaud VALADON