RMC Sport

Dopage : Ce qu’il va se passer pour les athlètes russes aux Jeux olympiques

-

- - AFP

Le Conseil de l'IAAF, gouvernement de la fédération internationale d'athlétisme, se réunit vendredi 17h à Vienne pour statuer sur le cas de dopage institutionnalisé et de corruption accusant la Russie et ses instances. Pour simplifier les choses, soit le Conseil se montre clément avec la Russie et l’autorise à participer aux Jeux olympiques de Rio, soit la délégation russe verra l’événement à la télévision.

Les enjeux sont gigantesques avant d’ouvrir la réunion des 27 membres de l'instance olympique ce vendredi 17h, à Vienne. Ils vont décider si la Fédération russe d'athlétisme (ARAF), suspendue depuis novembre pour dopage institutionnalisé, a fait suffisamment d'efforts afin de participer aux Jeux olympiques (5-21 août).

>> A lire aussi : JO 2014 : un système de dopage organisé pour la Russie 

La clémence ou l’intransigeance ?

Est-ce que la Russie peut participer aux JO ? Oui ou non ? Une question simple qui sera résolue par un vote à majorité simple ce vendredi. Pour rappel, la Russie, ses instances sportives et antidopage, sont suspectées d’avoir organisé et couvert le dopage dans son athlétisme, en rackettant ses propres athlètes et allant jusqu'à corrompre l'ancien président de l'IAAF, Lamine Diack (1999-2015), mis en examen pour blanchiment aggravé et corruption.

Le jugement de l’IAAF sera forcément binaire. Soit la Russie pourra participer aux JO, soit on ne verra pas la quatrième nation des Jeux de 2012 et ses 81 médailles.

>> A lire aussi : Dopage : la Russie en tête du nombre de cas en 2014

Une troisième option plus juste ?

Entre l'intransigeance et le pardon, une troisième voie peut se dessiner. Elle verrait le Comité international olympique (CIO) adoucir une éventuelle décision négative de l'IAAF, en mettant sur pied de son côté une équipe d'athlètes russes considérés comme propres. Le CIO tiendra justement une réunion sur les questions d'éligibilité aux JO le 21 juin.

>> A lire aussi : Russie : la championne olympique Lisenko suspendue pour dopage 

Des JO avec une seule athlète russe ?

Autre option peu probable mais bien réelle. Yulia Stepanova pourrait être la seule Russe à être officiellement autorisée à participer aux JO. La coureuse de 800m, actuellement réfugiée aux Etats-Unis avec son mari Vitali, est l'athlète lanceuse d'alerte à l'origine du scandale en Russie. Considérée comme une traître pour les Russes, l'athlète souhaite participer aux JO de Rio.

Pour l'IAAF, le problème est complexe : car Stepanova, avant de dénoncer le système, a été suspendue deux ans pour dopage. 

Les athlètes russes qu’on ne verra peut-être pas à Rio

Yelena Isinbayeva (perche), Serguei Shubenkov (110m haies), Anna Chicherova (saut en hauteur), Tatyana Lysenko (marteau), Ivan Ukhov (saut en hauteur) ou encore Serguei Kirdyapkin (50km marche).

B.Duguine