RMC Sport

Jeux olympiques (cyclisme): "Aucun regret à avoir" selon Gaudu

David Gaudu a pris la septième place de la course en ligne de cyclisme des Jeux olympiques de Tokyo, ce samedi. Dans le coup pour le podium, le Français a été battu au sprint mais est apparu satisfait de sa performance au Japon.

Une semaine après l’arrivée du Tour de France sur les Champs-Elysées, la course en ligne des JO de Tokyo promettait une grosse explication entre les têtes d’affiches du peloton. Auteur d’un grand numéro dans le final, Richard Carapaz a devancé tous ses rivaux pour décrocher l’or olympique. Derrière l’Equatorien, le duo Van Aert-Pogacar a réglé le sprint pour les médailles d’argent et de bronze. Le Français David Gaudu a pris la septième place et s’en est contenté.

"Il n’y a aucun regret à avoir, a confié le Breton au micro de RMC. On a respecté la stratégie de course, c’est-à-dire attendre, attendre, attendre, surtout ne pas rouler avec des garçons plus rapides, sauf si la médaille était assurée. J’avais bien fini le Tour et je n’avais jamais réussi à rester sous pression une semaine après le Tour de France. C’est aussi un des bons enseignements de la semaine."

>> Les JO de Tokyo sont à suivre en direct commenté sur RMC Sport

Gaudu s'est accroché aux meilleurs

En difficulté lors de la dernière ascension de la journée, et notamment après l’attaque de Tadej Pogacar, Brandon McNulty et Michael Woods, le Français s’est accroché pour rester dans le groupe de contre et tenter de reprendre les échappés.

"C’était une course assez difficile, une course usante par rapport au nombre de kilomètres et à la difficulté du parcours. Dans le Mikuni, je ne me sentais pas particulièrement très, très bien, a encore analysé le coureur tricolore après une épreuve éreintante. Mais voilà, il faisait très, très chaud et c’était pareil pour tout le monde."

Gaudu: "J’ai respecté les consignes"

Une fois Richard Carapaz parti dans un effort en solo pour écrire l’histoire de l’Equateur avec un deuxième titre olympique. David Gaudu a voulu attendre pour tenter sa chance au sprint mais a manqué de jus.

"Dans le final, je me sentais vraiment bien. J’ai respecté les consignes de Thomas Voeckler qui étaient de ne pas rouler sauf s’il y avait une médaille en jeu. Après, on avait misé sur le sprint, a finalement expliqué le meilleur français de la journée. On ne sait jamais, il peut y avoir des crampes chez certains ou chez d’autres. Tant que l’on ne jouait pas la médaille, on n'allait pas rouler dans les échappées. Je sais qu’il y a beaucoup de détracteurs vis-à-vis de cela mais cela fait partie du sport et des consignes. Sinon, c’est une septième place. Malheureusement, ce n’est pas la médaille mais c’est comme ça."

Jean-Guy Lebreton avec Arnaud Souque