RMC Sport

JO 2016, Baugé : "Je n’ai pas senti un staff vraiment investi"

Grégory Baugé

Grégory Baugé - AFP

Avec une seule médaille de bronze en vitesse par équipes, la piste française n’a pas franchement brillé lors de ces Jeux olympiques 2016. Invité de l’Intégrale Rio sur RMC, Grégory Baugé est revenu sur ce fiasco et a pointé du doigt le manque d’investissement du staff tricolore.

Grégory, il semble que vous avez déjà commencé à faire le bilan de ces JO avec Vincent Jacquet, votre DTN…

Non, j’ai échangé avec le président de la Fédération (David Lappartient). Il m’a posé des questions par rapport à ce qu’on a donné sur les Jeux olympiques. On a une médaille de bronze par équipes, c’est un échec total pour l’équipe de France sur piste.

A lire aussi >> JO 2016 : Lemaitre en finale, le doublé pour Thompson et l’incroyable triplé des Américaines sur 100m haies… les infos de la nuit de mercredi à jeudi

Quel est le problème aujourd’hui ?

C’est quoi le problème ? Je ne sais pas si vous avez posé la question à nos dirigeants. Pour eux, ça va être les athlètes. De ce que j’entends, ce sont les athlètes qui n’ont pas su faire, c’est la « guéguerre » entre athlètes qui a fait qu’il n’y a pas eu de résultats. Forcément, je ne vais pas suivre ça. Il y a eu 2008, 2012, on est les mêmes athlètes avec un peu plus d’expérience. Certains ont eu des titres entretemps mais on n’a pas changé pour autant. Moi, j’ai pointé le staff. Je n’ai pas senti un staff autour des athlètes vraiment investi comme on a pu l’être. J’ai vu que le DTN a parlé des athlètes ingérables. Si on avait des personnes droites dans leurs bottes, qui osaient dire les choses aux athlètes… C’est dur car ça n’a pas été facile pour nous. On s’est préparés comme on l’a pu. On nous a rabâché de rester concentrés mais notre quotidien était très difficile.

A lire aussi >> JO 2016, cyclisme sur piste - Guimard : "C’est un véritable fiasco"

Personnellement, quel est votre point de vue sur votre performance dans ces JO ?

Pour parler de moi je suis extrêmement déçu car je suis arrivé très en forme sur ces JO et malheureusement je n’ai pas de médaille au bout. Je venais pour l’or, autant par équipes qu’en individuel. Je suis très déçu mais je pense que j’ai perdu des choses en essayant d’arranger certaines choses, en discutant. Comme je l’ai dit au président et au DTN, j’ai gaspillé plus de salive dans cette dernière olympiade que depuis mes débuts dans le sport de haut niveau. Le résultat est là et encore une fois ce sont les athlètes qui trinquent parce qu’on est tous seuls sur le vélo. On est déçus. Peut-être que d’autres personnes du staff sont déçues, mais pas autant que nous.

A lire aussi >> JO 2016, cyclisme sur piste : des "clashs réguliers", un bilan catastrophique et une équipe à ressouder

Après les derniers Mondiaux manqués, l’optimisme était pourtant de mise du côté de la Fédération…

Je pense qu’ils sont obligés d’avoir un certain discours pour ne pas que ça brûle médiatiquement. Nous les coureurs, on sait très bien ce qui se passe dans cette olympiade. Mais on est obligé de rester concentrés. J’ai dit avant les Mondiaux que j’ai voulu vraiment m’investir à 500% uniquement pour les JO. J’ai vraiment cru à ma stratégie, je suis arrivé en forme ici. On s’exprime dans la presse, on ne devrait peut-être pas le faire, mais si on ne le faisait pas les gens ne seraient pas au courant de ce qui se passe. On a déjà parlé énormément de fois au DTN ou à l’entraîneur et des choses ne sont pas forcément remontées, sont transformées, donc c’est fatiguant aussi dans la tête. On ne cherche pas forcément à avoir raison. On dit des faits, ce n’est pas pour critiquer. On a été confrontés à ça, tout simplement.