RMC Sport

JO 2016 - Collet : "Mon équipe est clairement à vocation offensive"

-

- - AFP

Avant d’affronter l’Argentine dans la nuit de lundi à mardi à Cordoba, Vincent Collet a fait l’état des lieux du basket masculin français au micro de RMC Sport. A quatre jours des Jeux de Rio, le sélectionneur tricolore est notamment revenu sur les deux défaites, face à la Serbie (88-105) samedi et face à la Croatie (70-76) dimanche. Puis est monté à l'attaque.

Après ces deux défaites, faut-il s’inquiéter ?

"Il faut toujours s’inquiéter après une défaite, surtout après deux. La première, en plus, avec 105 points encaissés, c’est beaucoup trop ! Ce n’est pas du tout habituel pour l’équipe de France donc il y a effectivement des motifs d’inquiétude. Après, il ne faut pas non plus faire de catastrophisme. On sait que c’est un tournoi de préparation, on n’avait pas joué depuis dix-neuf jours. Ce sont des conditions un peu particulières. Tony (Parker) n’est pas avec nous, il va revenir à partir de demain. Ça va remodifier les choses. Surtout, on a réintégré Rudy Gobert et également Nicolas Batum. […] Ce sont des choses qui vont rentrer dans l’ordre petit à petit et il ne faut pas encore être trop inquiet."

>> A lire aussi : JO 2016 - Basket : les Bleus tombent encore

Ce ne sont que des matches de préparation, est-ce qu’on ne se focalise pas un peu trop sur le résultat ?

"C’est sûr. Malgré tout, le rendu n’était pas satisfaisant non plus. Donc il ne faut pas non plus être trop confiant. Il y a matière à inquiétude, il faut qu’on élève notre niveau. Ce qu’on a produit, contre les Serbes défensivement et contre les Croates offensivement, est nettement insuffisant pour atteindre l’objectif fixé qui est d’aller sur le podium."

>> A lire aussi : JO 2016 - Basket : la Serbie surclasse les Bleus

Florent Pietrus a mis l’accent sur les performances défensives de l’équipe de France, est-ce que vous considérez comme lui que c’est le principal problème du moment ?

"Oui, parce que je pense déjà, d’une part, que mon équipe est, clairement, d’abord à vocation offensive. Les joueurs qui la composent, hormis quelques exceptions, sont d’abord de grands attaquants avant d’être des défenseurs. Donc on a besoin d’un effort collectif mais individuel pour justement se sublimer dans ce secteur-là. Dès qu’on retombe un peu en intensité et en détermination, on voit tout de suite que notre niveau défensif est insuffisant.

>> A lire aussi : JO 2016, Basket : les Bleus sans Evan Fournier, les Bleues sans surprise

Après, je fais attention aussi en sachant que, historiquement, dans les compétitions, on est toujours monté dans les matches importants et il faut aussi être vigilants à la qualité de l’attaque. Parce que, pour l’attaque, il ne suffit pas de le décider pour progresser. C’est d’abord un fond de jeu, des automatismes, une fluidité et c’est pour ça que la préparation doit aussi servir à faire monter le niveau offensif. Car la motivation ne peut pas suffire pour mieux jouer en attaque."

>> A lire aussi : JO 2016 - Basket : nouvelle démonstration du Team USA contre la Chine

la rédaction