RMC Sport

JO 2016, eau libre : Marc-Antoine Olivier en bronze après une arrivée (encore) incroyable

Spyridon Yianniotis, Ferry Weertman et Marc-Antoine Olivier

Spyridon Yianniotis, Ferry Weertman et Marc-Antoine Olivier - AFP

Le nageur français a pris la 3e position du 10 km en eau libre après une arrivée totalement confuse et au lendemain de l'imbroglio qui a privé la Française Aurélie Muller de prendre une médaille d'argent dans la même discipline aux JO 2016.

Ce mardi, dans la baie de Rio, après 10 kilomètres dans l’eau, une petite dizaine de nageurs se bagarre encore pour le titre olympique. Le Néerlandais Ferry Weertman et le Grec Spyridon Yianniotis, 3 secondes devant, prennent le titre et l’argent. Reste une médaille à décrocher. 

Dans l’eau, le nageur français Marc-Antoine Olivier tape alors en troisième position. Seul. Mais son nom ne s’affiche pas sur le classement partiel à l’arrivée. Encore un Français privé de médaille à cause d’un problème de parcours ? Il s’agirait plutôt de technologie dans ce cas-là. 

>> A lire aussi : JO 2016 : théorie du complot, problème logistique... pourquoi la FFN conteste la disqualification d'Aurélie Muller

Et Olivier disparaît du classement

Après le dénouement terrible de l’imbroglio Aurélie Muller lundi dans la même discipline, le triomphe a forcément attendu. Assez vite, l’hypothèse du transpondeur perdu s'impose. Le gamin de 20 ans a peut-être égaré sa puce en course et, malgré son arrivée en 3e position, son temps n'a alors pas été enregistré. A noter que, si un concurrent perd son transpondeur, il est disqualifié.

A l’arrivée, pourtant, Marc-Antoine Olivier fait bien son apparition sur la troisième marche du podium. En compagnie du Chinois Lijun Zu sur le tableau d'affichage d'abord, exactement dans le même temps… alors qu’il a tapé quelques instants plus tard.

>> A lire aussi : JO 2016, natation en eau libre : Aurélie Muller ou quand la soif de l'or bat le mal de mer

Mais finalement, Olivier monte seul sur le podium et récolte le bronze, la 25e médaille française. Difficilement compréhensible mais, dans ce cas, on doute que la délégation française pose réclamation.

Une discussion avec Muller pour s'inviter sur le podium

Pas vraiment au courant de cette affaire, Philippe Lucas a immédiatement salué une "course pleine d’intelligence" de son nageur au micro de RMC Sport. Encore "très très triste pour Aurélie Muller" qu'il coache, il était euphorique pour Marc-Antoine Olivier : "Marco, c’est super !"

>> A lire aussi : JO 2016, natation en eau libre, Muller disqualifiée, Lucas triste et fataliste

Le directeur des équipes de France de natation, Stéphane Lecat, a ensuite expliqué qu’Olivier et Muller avaient échangé lundi, avant la course masculine. Les conseils lui ont sûrement permis de rester bien concentré en fin de course et, finalement, c’est sûr cette fois, de monter sur le podium.

dossier :

JO de Rio 2016

F.P.