RMC Sport

JO 2016, natation : Manaudou, l'homme le plus cool des Jeux

Favori du 50m ce vendredi, Florent Manaudou peut devenir le premier nageur français à conserver un titre olympique. A 25 ans, le géant tricolore, impressionnant en demi-finale, affiche une sérénité à toute épreuve.

Il a la tchatche facile et le phrasé décontracté. Un mot pour résumer l’approche du rendez-vous de sa vie aquatique ? Cool. Comme cette demie estoquée en 21’’32, meilleure perf’ mondiale de l’année. Comme cette finale où il faudra « faire une meilleure course ». Au sein d’une équipe de France de natation plus alourdie par les polémiques que les médailles (argent en 4x100m masculin) à Rio, Florent Manaudou sait pourtant les attentes qui l’entourent.

A lire ici >> Manaudou en patron, Phelps légendaire

A lire ici >> Laure Manaudou fière et absolument pas jalouse de son frère

« Je suis programmé pour performer ici, reconnait le natif de Villeurbanne. Heureusement ou malheureusement, j’ai gagné à Londres. J’arrive en tant que favori, encore plus après la demie. C’est assez spécial. Ce sera 24 heures intenses, je m’en rappellerai toute ma vie. Ce ne sera pas facile, mais on essaiera de faire au mieux. »

A lire ici >> Riner et Manaudou pour l'histoire, le démarrage de l'athlé... les immanquables de ce vendredi à Rio

« Ce n’est que de la piscine »

Mais Manaudou, avec le brin d’insouciance qui avait caractérisé son exploit de Londres, sait prendre du recul sur l’évènement. « Je n’ai rien à perdre, j’ai tout gagné. Je vais me faire plaisir. Si je gagne ou que je fais une médaille tant mieux, si je ne gagne pas tant pis, ce n’est pas grave, relativise Manaudou. Ce n’est que de la piscine comme dirait Camille Lacourt. Il y a plus important dans la vie. C’est sûr qu’on est là pour performer. Mais si ça ne marche pas, ce n’est pas la fin du monde non plus. »

Y compris chez ceux qui le connaissent le mieux, ce calme de façade n’est pas feint. « C’est beaucoup plus difficile d’aborder une compétition en étant champion Olympique, rappelle sa sœur Laure. C’est vrai que ça va être difficile pour lui. Mais je pense qu’il est assez serein. Il est de nature assez calme sans vraiment se prendre la tête. Il a l’air de bien gérer ». Au vu de la forme affichée, seule une approche mentale défaillante semble en effet pouvoir l’empêcher d’enquiller un nouveau sacre. D’autant qu’il a une botte secrète. Pour la finale, Manaudou prévoit de ne pas respirer. Au bout d’une apnée d’un peu plus de 23 secondes l’attend l’extase. Il l’a dit. Ce sera cool.

la rédaction