RMC Sport

JO 2021: balayés par le Mexique, les Bleuets déçoivent pour leur entrée

L’équipe de France de football s’est lourdement inclinée face au Mexique, ce jeudi à Tokyo, lors de la première journée des Jeux olympiques 2021 (4-1). Dominée dans tous les domaines, les partenaires d’André-Pierre Gignac et Florian Thauvin ont raté leurs débuts au Japon.

La douche froide. Glacée même. L’équipe de France a affiché un visage particulièrement inquiétant lors de son entrée en lice aux Jeux olympiques 2021. Face à une séduisante équipe du Mexique, les Bleuets ont passé un sale moment, ce jeudi, sur la pelouse du stade de Tokyo. Dominés dans tous les compartiments, ils se sont lourdement inclinés face aux partenaires de Guillermo Ochoa (4-1). Le score aurait même pu être plus sévère si Paul Bernardoni n’avait pas réalisé quelques arrêts.

>> JO 2021: les infos en direct

Caci et Sagnan en perdition

Certains joueurs ont semblé dépassé par l’événement, à l’image du Strasbourgeois Anthony Caci, complétement perdu dans le couloir gauche de la défense. Modibo Sagnan (Real Sociedad) a également sombré dans l’axe, en multipliant les approximations et les erreurs de placement. Pourtant expérimentés, Lucas Tousart et Téji Savanier n’ont pas assez pesé dans l’entrejeu.

Au cours de ce match viril, les joueurs de Sylvain Ripoll ont globalement manqué de mordant, de personnalité et d’envie. Un constat symbolisé par la prestation sans relief de Florian Thauvin, qui n’a quasiment rien réussi dans la capitale japonaise. André-Pierre Gignac, son coéquipier chez les Tigres, n’a pas fait beaucoup mieux. Mais l’avant-centre de 35 ans, promu capitaine, a au moins eu le mérite de sauver l’honneur sur penalty (avec pas mal de chance).

Un manque criant d’automatismes

Pas de quoi empêcher les Mexicains de se balader et d’inscrire quatre buts grâce à Alexis Vega (47e), Sebastian Cordova (55e), Uriel Antuna (80e) et Eduardo Aguirre (91e), servi par une passe en retrait de Melvin Bard. Une correction qui rappelle à quel point cette équipe expérimentale, qui n’a disputé qu’un seul match de préparation (2-1 contre la Corée du Sud), manque encore de consistance. Et d'automatismes.

Le Nantais Randal Kolo-Muani, auteur d’une entrée percutante, a apporté un petit sursaut en fin de rencontre, tout comme Alexis Beka Beka au milieu de terrain. Mais c’est vraiment trop peu à ce niveau de compétition. Alors qu’elle n’avait plus participé aux Jeux depuis ceux d’Atlanta en 1996, l’équipe de France de foot a totalement raté son grand retour. Il faudra vite relever la tête pour se reprendre face l’Afrique du Sud, dimanche à Saitama (10h). Avant de défier le Japon, pays-hôte, mercredi prochain à Yokohama (13h30).

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport