RMC Sport

JO 2021: Blanquer associe la réussite des sports co aux profs d’EPS… et se fait tacler par Poirier

A l’heure de dresser le bilan des JO 2021, le ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer a tenu à associer l’exceptionnelle réussite des sports co au travail des professeurs d’EPS. Un initative à laquelle ne s’associe pas du tout le basketteur et pivot des Bleus Vincent Poirier, qui l'a reprise de volée sur Twitter.

Quand Jean-Michel Blanquer surfe sur la vague des médailles françaises aux Jeux olympiques de Tokyo, il prend le risque de s’exposer aux contres tricolores. La preuve avec les basketteurs, médaillés d’argent, après leur défaite en finale face à Team USA. Dimanche, le ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports n’a pas manqué de mettre en lumière l’incroyable razzia de médailles rapportée du Japon par le BHV, entendez par là basket-hand-volley. "Parmi les choses très positives, il y a ce qu’on vient de vivre au titre des sports collectifs", a déclaré le membre du gouvernement Macron, interrogé sur le bilan de la France aux Jeux.

Blanquer : "Vive le sport collectif ! Vive l’EPS !"

Jean-Michel Blanquer a ensuite expliqué que ces triomphes étaient aussi le fruit du travail des professeurs d’EPS. "En tant que ministre de l’Education nationale, autant que de la Jeunesse et des Sports, je ne peux que souligner le fait que le handball, le volley, le basket sont des sports qui sont très pratiqués par nos professeurs d’EPS. Ils le font depuis des années." Un message qu’il a aussi rappelé sur son compte Twitter : "Vive le sport collectif ! Vive l’EPS ! Le succès de nos équipes de France illustre la qualité de ces sports d’école. Saluons le travail des enseignants d’EPS et la bonne collaboration avec les Fédération."

"Je ne vois pas en quoi l’EPS a une relation avec les médailles aux JO"

Ce tweet n’a donc pas laissé insensible le pivot des Bleus Vincent Poirier: "J’ai quand même rarement fais du basket à l’école mais tranquille", a répondu le joueur du Real Madrid sur le réseau social. Et basketteur de poursuivre, cinglant : "L’école ne forme pas de sportif de haut niveau, les clubs et fédérations oui. Je ne vois pas en quoi l’EPS a une relations avec les médailles aux JO." Dans un autre tweet, le Tricolore de 27 ans a également indiqué : "Clubs et fédérations méritent qu’on leur rendent hommage pour ces médailles… L’EPS c’est deux heures de temps libre entre math et français." Le débat est lancé.

ABr