RMC Sport

JO 2021: ce que l’on sait sur la cérémonie d’ouverture

Les 32es Jeux olympiques s’ouvrent ce vendredi au Tokyo Stadium à 13h, heure française. Malgré le huis clos au stade olympique de Tokyo en raison du Covid-19, le Japon veut lancer ses Jeux sur une bonne note.

A quelle heure débute la cérémonie ?

La cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, baptisée "Etre uni par l’émotion", débutera à 13h au stade olympique de Tokyo. Elle durera un peu plus de 3h30 et sera moins festive que prévu, crise sanitaire oblige.

Combien y aura-t-il de spectateurs ?

Ça va sonner creux. Comme pour l’ensemble des compétitions de ces JO, la cérémonie se déroulera à huis clos au stade national de Tokyo. Environ 950 personnes (invités, journalistes…) assisteront à cette cérémonie d’ouverture dans un écrin qui peut en accueillir 68.000. Le tracé du traditionnel défilé des athlètes sera à peine modifié. Des règles de distanciation ont été mises en place mais risquent de ne pas être complètement respectées.

>> JO 2021, toutes les infos et résultats en direct

A quoi faut-il s’attendre ?

La cérémonie sera plus sobre que lors des précédentes éditions. Les différents tableaux et autres chorégraphies sont censés représenter le sport comme lien par delà les difficultés sanitaires. Le Covid sera évoqué à plusieurs reprises à travers des vidéos de sportifs s’entraînant à leur domicile, en hommage à tous ces athlètes qui ont dû s’adapter au contexte sanitaire. Un hommage sera également rendu aux victimes du tremblement de terre et du tsunami de 2011 qui avaient entraîné la catastrophe nucléaire de Fukushima et fait près de 18.500 morts. L’ambiance ne sera pas non plus totalement déprimante non plus. L’hymne japonais sera chanté par une star de R&B nippone. Les téléspectateurs auront droit à un somptueux son et lumière. C’est l’Empereur du Japon Naruhito qui déclarera les Jeux ouverts en présence du président français Emmanuel Macron, seul représentant des pays membres du G7 présent ce vendredi.

Combien de délégations et d’athlètes français ?

Il y aura 206 délégations à prendre part au défilé. Alors que la Grèce, berceau de l'olympisme, ouvrira le bal, la France, prochain organisateur des Jeux en 2024, passera en avant-dernière position, avant le Japon, emmenée par ses deux porte-drapeaux, Clarisse Agbegnenou et Samir Aït-Saïd. Ils seront 80 Tricolores sur 378 à participer à la cérémonie. A l’image des nageurs ou de l’équipe de volley, de nombreux athlètes entrent en lice dès samedi et ont donc renoncé à prendre part au défilé. "Je vais faire l’impasse dessus car j’ai ma compétition qui commence demain (samedi), explique ainsi l’escrimeuse tricolore Coraline Vitalis. Ce n’est pas une bonne chose pour moi de la faire."

Pourquoi la cérémonie a-t-elle fait polémique ?

Jeudi, à la veille du grand jour, une nouvelle mauvaise surprise aux organisateurs, qui ont dû démettre de ses fonctions le directeur artistique du spectacle de vendredi, pour une blague ancienne sur l'Holocauste. Cette journée, pourtant fériée au Japon pour honorer "la mer", n'a pas été de tout repos pour les organisateurs des Jeux: en raison d'une mauvaise blague sur l'Holocauste remontant à plus de 20 ans, Kentaro Kobayashi a été écarté. "Nous avons appris que lors d'une performance artistique passée", Kentaro Kobayashi "avait usé d'un langage moqueur au sujet d'un fait historique tragique", a déclaré à la presse la présidente de Tokyo 2020, Seiko Hashimoto. "C'est scandaleux, totalement inacceptable", a réagi le Premier ministre japonais Yoshihide Suga.

Dans un sketch diffusé en vidéo en 1998 et tiré d'une émission de télévision pour enfants, M. Kobayashi avait évoqué des poupées en papier qu'il avait créées en disant à son partenaire: "Celles de la dernière fois où tu avais dit 'jouons à l'Holocauste'", déclenchant des rires du public. Ce sketch, "que j'avais écrit, contenait des réparties qui étaient extrêmement inappropriées" s'est excusé dans un communiqué M. Kobayashi.

ABr