RMC Sport

JO 2021, judo: le gros parcours qui attend Riner pour l'or olympique

En quête d’une troisième médaille d’or aux Jeux olympiques 2021 de Tokyo, la star du judo tricolore Teddy Riner aura cinq marches à franchir jusqu’au sacre rêvé. Peut-être le parcours le plus escarpé sur ses trois participations précédentes aux JO.

C’est vendredi prochain, le 30 juillet, que Teddy Riner sera face à son plus grand défi : gagner une troisième médaille d’or olympique. A Tokyo, dans le temple du judo, la star des tatamis, qui a avoué s'être sérieusement blessée au genou il y a cinq mois, aura fort à faire pour triompher et entrer un peu plus dans la légende.

Teddy Riner va débuter face à l’Autrichien Stephan Hegyi. C’est face à ce garçon qu’il a signé la dernière victoire bouclant sa série de 154 succès consécutifs. C’était en février 2020 au tournoi de Paris. Riner l’avait emporté difficilement et, dans la coulisse, s’était emporté contre la tactique attentiste de Hegyi, double médaillé de bronze européen.

>> JO 2021, les infos en direct

Si ça passe, son adversaire du deuxième tour est déjà connu. Ce sera l’Israélien Or Sasson, tête de série numéro 8. A Rio, Riner avait muselé les velléités de ce spécialiste des mouvements d’épaule en fin de combat. Le bilan est de quatre succès à rien pour Riner qui n’a plus croisé Sasson (3e au Brésil) depuis ce jour de Rio. Le grand judoka de l’Etat hébreu n’a plus jamais retrouvé sa forme sud-américaine. S’il est constant en tournoi, il n’a pas signé le moindre podium en grand championnat depuis.

Le Géorgien Tushishvili en demie ?

Le troisième sera contre le Sénégalais Mbagnick Ndiaye ou le Russe Tamerlan Bashaev qui déboule sur ces Jeux avec l’étiquette de numéro un mondial. Ce poids lourd plutôt petit et à la bouille d’ourson a été enroulé par Riner au Masters de Doha en début d’année. Bashaev s’est sorti d’une concurrence nationale terrible face à Inal Tasoev pour se sélectionner aux JO. Champion d’Europe l’an passé, il a obtenu l’argent aux Mondiaux 2021, début juin à Budapest. Ce sera un gros client avec sa fougue et ses éclairs de judo.

En demi-finale, Riner retrouvera une grande connaissance. Le Brésilien Rafael Silva surnommé Baby malgré ses 170 kilos, double médaillé olympique, ou le Géorgien Guram Tushishvili. L’homme de l’Est avait failli emporter Riner sur un balayage en demi-finale des mondiaux 2017. Derrière, le Français l’avait outrageusement dominé lors des Mondiaux toutes catégories deux mois plus tard. Champion du monde 2018 en l’absence du Guadeloupéen, Tushishvili est capable du pire comme du meilleur. Grande classe quand il est forme, il est aussi parfois léger avec l’hygiène de haut-niveau (cigarette, alcool).

Krpalek ou Harasawa en finale

S’il atteint sa 3e finale olympique, Riner sera à un combat d’égaler Tadahiro Nomura et ses trois titres. Qui lui opposer dans l’autre parti du tableau ? Le Tchèque Lukas Krpalek ne premier lieu. Champion olympique 2016 en moins de 100 kilos, il fait le pari d’aller gagner un deuxième or olympique dans une deuxième catégorie, exploit réalisé une seule fois. Gros cœur, grands bras et grandes jambes, le leader de la délégation olympique tchèque est excellent au sol. Riner l’a affronté et battu deux fois. A Montréal, il l’emporte en prolongation. Au tournoi suivant, au Brésil, il ne le laisse pas espérer, l’enfermant de toute sa puissance pour le faire disqualifier. Krpalek a porté le dossard rouge de champion du monde en 2019-2020 avec sa victoire au Budokan, en l’absence de Riner.

Hisayoshi Harasawa est un autre prétendant. Dauphin de Riner au Brésil, il n’a pas gagné de titre mondial pendant l’olympiade. Il a été sélectionné sans titre et sans avoir battu Riner alors que son compatriote Kokoro Kageura est devenu champion du monde 2021 et a battu le colosse bleu en 2020 à Paris. Harasawa a perdu en Montréal en 2019. Il a beaucoup travaillé son physique sur cette fin d’olympiade. Est-ce la bonne solution ? Réponse le 30 juillet.

MM