RMC Sport

JO 2021 (marathon): Après la polémique, Amdouni se justifie par des bouteilles "glissantes"

Au cœur de la polémique avec des images le montrant renverser des bouteilles lors d’un ravitaillement du marathon olympique, Morhad Amdouni s’est expliqué sur les réseaux sociaux. L’athlète français assure que le geste n’est pas volontaire mais une conséquence de bouteilles mouillées (et donc glissantes) pour rester fraîches.

C’est le geste qui a le plus fait parler lors de la dernière journée des Jeux de Tokyo. A quatorze kilomètres de l’arrivée, et alors qu’il fait toujours partie du groupe de tête, Morhad Amdouni s’approche de la table de ravitaillement et fait tomber une rangée de bouteilles d’eau avant de s’emparer de la dernière. Si le marathonien français a ensuite décroché et terminé loin du podium (dix-septième), son attitude a vite créé la polémique une fois les images relayées sur les réseaux sociaux.

Geste intentionnel et anti-sportif qui mériterait sanction? Simple manque de lucidité dans une épreuve où l’effort physique intense finit toujours par influer sur les capacités à prendre une décision? Le champion d’Europe 2018 du 10.000 mètres – dixième à Tokyo sur cette épreuve – a d’abord tenté de s’expliquer via une vidéo tournée en marge de la cérémonie de clôture et publiée sur Instagram.

"Avec la fatigue et tout ça, je commençais petit à petit à perdre de la lucidité et de l’énergie, tout en m’accrochant, explique-t-il. Je voudrais m’excuser auprès des athlètes. A un moment, j’essaie de pouvoir tenir une bouteille d’eau mais j’en ai fait tomber. Ce n’était pas évident, en essayant de pouvoir m’accrocher… Par principe, j’essaie de pouvoir partager aussi pendant la course, les bouteilles d’eau, tout en respectant chacun et d’aller haut et fier, de pouvoir se battre pour nos couleurs du maillot."

"Ma tête voulait s'arrêter"

Des propos un brin alambiqués mais qui gagneront en clarté quelques heures plus tard avec un message signé Amdouni sur son compte Facebook pour tenter d’éteindre des critiques qui avaient continué à grossir. "Pour mettre un terme à toutes les polémiques stériles qu'engendrent la vidéo, je mets cette vidéo pour comprendre réellement ce qu'il s'est passé, écrit-il. Pour garantir une fraîcheur aux bouteilles, celles-ci sont trempées dans l'eau. Ce qui les rendent glissantes. Pour autant, il apparait clairement que je tente d'en prendre une dès le début de la rangée mais celles-ci glissent à peine nous les effleurons."

Les images de la scène en gros plan et au ralenti qui accompagnent son message sont plutôt de nature à aller dans son sens. Mais difficile d’avoir une certitude quand on n’est pas dans sa tête. Au-delà de la polémique, le marathonien a également tenté de mettre des mots sur sa contre-performance, lui qui visait mieux (et le valait sans doute) que sa dix-septième place finale dans une course remportée par le Kényan tenant du titre et recordman du monde Eliud Kipchoge.

"C'était infernal"

"J’ai tout donné, lance-t-il sur Insta. Je partais vraiment pour faire quelque chose mais ça n’a pas été si simple. Je me suis accroché, je me suis donné les moyens et j’y ai cru jusqu’au bout. Au vingtième kilomètre, j’étais dans le bon wagon et je savais que ça allait terminer très vite. Au 22-23e, je commençais à ressentir que ça tirait au niveau de l’ischio mais je restais optimiste pour me dire que ça allait aller. Au moment où Kipchoge attaque, je voulais m’accrocher mais ça a été dur. A un moment donné, ma tête voulait s’arrêter, elle voulait abandonner, mais je me suis dit qu’il fallait que je finisse, quitte à marcher, car c’était les JO. C’était infernal, croyez-moi. Mais je me suis accroché jusqu’au bout, vraiment, même si j’étais à bout et que je n’étais plus moi-même. J’ai la chance de ne pas avoir eu une contracture à l’ischio et de ne pas être tombé, d’avoir pu finir." Sans pour autant s’éviter une polémique. Qui doit rajouter à son malheur

AH