RMC Sport

JO 2021, skateboard: Milou explique pourquoi une médaille aux Jeux n'est pas une priorité dans sa discipline

Invité de l'émission Before Tokyo sur RMC, Vincent Milou a abordé son état d'esprit avant de disputer les Jeux olympiques de Tokyo 2021, dans l'épreuve du street, ce qui sera une première pour lui et le skateboard, sa discipline. S'il ne dit pas non à une médaille, le Français de 24 ans avertit que l'esprit de cette nouvelle discipline se trouve ailleurs, avec une démarche aussi artistique.

A l'occasion des Jeux olympiques de Tokyo 2021, les spectateurs auront l'occasion de découvrir quatre nouvelles disciplines, dont le skateboard. Si pour beaucoup de sportifs, une médaille olympique ressemble à une forme d'aboutissement dans une carrière professionnelle, la philosophie est assez différente pour les skateurs qui participeront à la compétition.

>> JO 2021: les infos en direct

Skateur professionnel, Vincent Milou représentera la France à Tokyo, comme Aurélien Giraud pour l'épreuve du "street" ainsi que Charlotte Hym pour les femmes. "Skateur pro, qu'est-ce que ça veut dire? Cela signifie avoir son nom sur une planche de skate, donc c'est une marque qui décide de mettre ton nom sur une planche dans le sens où tu le mérites parce que ça a une symbolique hyper forte pour nous et dans le sens aussi où ça va se vendre, a détaillé Milou au micro de RMC pour l'émission Before Tokyo. Donc pour que ça se vende, il faut que tu sois, comme il disent les Américains, il faut que tu sois bankable, et pour être bankable ce n'est pas en faisant des contests (compétitions) et en les gagnant que t'as une bonne image, c'est en faisant justement des photos dans des magazines, des vidéos avec mêmes des magazines qui ont un site web. C'est un peu comme un monde d'art ou de mode."

>> Les podcasts de Before Tokyo

"Voir le skateboard dans sa globalité"

Sur son compte Instagram, Vincent Milou compte par exemple plus de 100.000 abonnés. Un nombre qu'il pourrait ainsi faire fructifier avec les Jeux olympiques 2021. S'il n'a jamais grandi avec l'ambition d'aller aux JO, Milou admet donc avoir "une mentalité qui est à l'opposé de celle des sportifs de haut niveau", comme l'ensemble de ses collègues skateurs.

A Tokyo, Vincent Milou visera une médaille d'un point de vue sportif, mais pas seulement. L'enjeu semble ailleurs pour cette nouvelle discipline. "Je n’ai pas envie que les gens qui se mettent au skate se disent 'Wouah, c’était super, je veux faire de la compet' et je veux gagner une médaille' parce que ce n’est vraiment pas l’esprit, a averti Milou. J'espère que ce n’est pas ça que les gens vont retenir et il faut vraiment voir le skate dans sa globalité, donc j’espère qu’il y aura des gens qui se mettront à faire du skate et qui l’aimeront comme j’aime ça, pas en se diant 'je veux gagner des compets'".

Deux épreuves aux JO

Outre Vincent Milou, Vincent Matheron portera aussi les couleurs tricolores pour ces Jeux olympiques de Tokyo, dans l'épreuve du "park". Madeleine Larcheron sera la seule skateuse française pour le "park", elle qui est seulement âgée de 15 ans et sera l'une des benjamines des JO. A 24 ans, Vincent Milou abordera lui son épreuve sans pression. "C'est un sport artistique donc il n'y a pas besoin de compétition pour être le meilleur", dédramatise Milou.

Pour les femmes et les hommes, il y aura deux possibilités de conquérir des médailles. D'un côté, il y aura l'épreuve "street" sur un mobilier urbain et une épreuve "park" ou "bowl", dans une forme de piscine vide, où les skateurs ont 40 secondes pour réaliser leur meilleur run. Chaque athlète aura trois runs pour s'exprimer sur le "park" et seul le meilleur d'entre eux sera pris en compte. Pour le street, il y aura d'abord deux runs de 45 secondes de la même manière. Puis, les athlètes auront cinq tentatives pour réaliser une seule figure sur un obstacle de leur choix. En tout, l'épreuve de street donnera sept notes et les quatre meilleures seront prises en considération pour définir les médailles.

Vincent Milou aura l'occasion de s'exprimer le 25 juillet avec la finale de l'épreuve street. Charlotte Hym participera le 26 juillet à cette même épreuve. La jeune athlète Madeleine Larcheron ouvrira le bal pour l'épreuve "park" le mercredi 4 août, et Vincent Matheron défendra ses chances le jeudi 5 août. Toutes les compétitions de skateboard à Tokyo se dérouleront vers 5 heures 30 pour les supporters français.

GL avec JB