RMC Sport

JO de Tokyo: les inquiétudes de l'empereur mettent le gouvernement en panique

Le gouvernement japonais s'est empressé de minimiser les inquiétudes supposées de l'empereur du Japon face à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo, cet été.

Le gouvernement japonais a minimisé vendredi des affirmations selon lesquelles l'empereur Naruhito serait "préoccupé" par la propagation du Covid-19 pendant les Jeux olympiques (23 juillet-8 août), affirmant que ces commentaires n'étaient que l'opinion d'un représentant de la maison impériale. Jeudi, Yasuhiko Nishimura, chef de l'Agence de la maison impériale qui gère les affaires du monarque et de sa famille, a déclaré à la presse que l'empereur était "très inquiet de la situation actuelle des infections de Covid-19", ont rapporté des médias locaux.

M. Nishimura a dit qu'il pensait que l'empereur "s'inquiète du fait qu'alors que des voix s'élèvent dans le public pour exprimer de l'inquiétude, la tenue des Jeux olympiques et paralympiques (...) pourrait entraîner une augmentation des infections". Il a toutefois précisé qu'il n'avait "pas entendu ces mots directement de la part de Sa Majesté", mais qu'il pensait qu'il "ressentait cela", selon l'agence de presse Kyodo.

Bien que l'empereur ne détienne aucun pouvoir politique, il est considéré comme une figure symbolique importante au Japon. Mais ces remarques ont été clairement minimisées vendredi par le gouvernement japonais, le Premier ministre Yoshihide Suga déclarant aux journalistes que M. Nishimura s'était "exprimé à titre personnel". Cette position a été reprise par la ministre des Jeux olympiques Tamayo Marukawa et par le porte-parole du gouvernement Katsunobu Kato.

"Ses propres pensées"

On a demandé à M. Nishimura "de commenter ses propres sentiments sur les Jeux olympiques" et "il a parlé de ses sentiments", a déclaré M. Kato aux journalistes. "J'ai cru comprendre qu'il a dit qu'il en était arrivé à ce sentiment au fil de ses conversations quotidiennes avec Sa Majesté. Il faut souligner qu'il parlait de ses propres pensées", a ajouté M. Kato.

Ce porte-parole a souligné jeudi que le gouvernement japonais était résolu à organiser des JO "sûrs et sécurisés". Depuis des mois, l'opinion publique japonaise est majoritairement opposée à la tenue des Jeux cette année, bien que de récents sondages suggèrent que l'opposition perd du terrain.

Les spectateurs venant de l'étranger ne seront pas autorisés et le public local sera limité à 10.000 personnes au maximum par site. Le Japon a connu une crise sanitaire beaucoup moins grave que de nombreux autres pays, avec environ 14.500 décès officiellement recensés depuis début 2020. La campagne nationale de vaccination a commencé très lentement mais s'est accélérée ces dernières semaines, avec près de 9% de la population entièrement vaccinée.

NC avec AFP