RMC Sport

Dopage: le nageur chinois Sun Yang manquera les JO de Tokyo

Le nageur chinois Sun Yang manquera les Jeux olympiques de Tokyo cet été. Le triple champion olympique a écopé d'une suspension de quatre ans et trois mois par le Tribunal arbitral du sport (TAS) à la suite d'une affaire de dopage en 2018.

Sa participation aux Jeux olympiques de Tokyo (du 23 juillet au 8 août) était déjà très fortement compromise. Et c'est confirmé, elle est impossible. Le sulfureux nageur chinois Sun Yang (28 ans) a été suspendu quatre ans et trois mois par le Tribunal arbitral des sports (TAS) ce mardi.

Après avoir détruit à coups de marteau un échantillon lors d'un contrôle antidopage inopiné, en septembre 2018, le triple champion olympique avait vu sa carrière basculer quand en février 2020, le TAS lui avait déjà infligé huit ans de suspension pour ce geste, soit la peine maximale.

Mais à la stupéfaction générale, le Tribunal fédéral suisse avait annulé cette décision en décembre, sanctionnant la "partialité" du président du panel d'arbitres et ancien chef de la diplomatie italienne, Franco Frattini.

Mais l'instance d'arbitrage ce mardi a confirmé la suspension (bien qu'en infligeant une durée moins longue): quatre ans auxquels s'ajoutent trois mois d'une violation précédente du règlement antidopage.

Sun Yang ne participera pas aux Jeux olympiques de Tokyo
Sun Yang ne participera pas aux Jeux olympiques de Tokyo © AFP

Une suspension qui prendra fin avant les JO de Paris

Entamée le 28 février 2020, cette suspension s'achèvera donc en juin 2024, soit avant l'ouverture des Jeux de Paris. Sun Yang aura toutefois 32 ans. Il avait déjà été suspendu trois mois pour un contrôle positif à un stimulant (trimétazidine) en 2014.

Triple champion olympique et sacré onze fois champion du monde, Sun Yang ne sera donc pas au rendez-vous pour les JO de Tokyo cet été. En 2016, lors des JO de Rio, Sun Yang avait déjà été la cible de critiques, notamment de la part de Camille Lacourt.

"Sun Yang, il pisse violet! Quand je vois le podium du 200m nage libre, ça me donne envie de vomir. Je préfère retenir cette foule qui a crié quand on est rentré, ce bassin olympique qui est génial.Je suis très triste de voir mon sport évoluer de cette façon. J'ai l'impression de voir de l'athlétisme avec deux ou trois dopés dans chaque finale. J'espère que la Fina va vite réagir et arrêter ce massacre parce que ça devient triste", avait lâché le Français après la victoire de Sun Yang en finale du 200m libre, dont il avait pris la cinquième place.

Luca Demange avec AFP