RMC Sport

Paris 2024: Macron veut "beaucoup plus" de médailles qu’à Tokyo, "pression maximale"

Emmanuel Macron a reçu les médaillés olympiques et paralympiques de Tokyo, ce lundi à l’Élysée, afin de leur remettre la Légion d’honneur ou l'ordre du Mérite. L’occasion pour le chef de l’État de leur mettre aussi la pression dans l’optique de Paris 2024. Avec un objectif très ambitieux.

Il a d’abord félicité tout le monde. Chaleureusement. En prenant le temps de plaisanter sur le contre de Nicolas Batum ou le plongeon de Laurent Tillie. Emmanuel Macron a reçu les médaillés olympiques et paralympiques de Tokyo, ce lundi à l’Élysée, afin de les décorer de la Légion d’honneur ou de l'ordre du Mérite. Dans une ambiance assez détendue. Mais au moment de se projeter sur Paris 2024, le chef de l’État a changé de ton. Pour annoncer ses grandes ambitions, en s’adressant directement aux champions de l’été.

"On m'interroge souvent sur l'objectif de médailles fixé pour Paris 2024. Je laisse soin aux concernés de le définir. Mais je ne suis pas de ceux qui se fixent pour ambition de faire au moins aussi bien, a expliqué le président de la République. Je vous le dis très clairement, on doit faire beaucoup plus ! Beaucoup plus. Parce que ce sont nos Jeux, à la maison et c'est attendu. Il faut pour chaque fédé et chaque sportif se mettre la pression maximale. La France peut très clairement intégrer un jour durablement le top 5 olympique et paralympique. J'y crois."

Riner ne croit pas à une razzia française à Paris 2024

A Tokyo, la délégation française a décroché 33 médailles olympiques et 54 paralympiques. Macron, qui a annoncé un plan massif à venir pour améliorer les infrastructures sportives dans l’Hexagone, a d’ailleurs glissé une petite pique aux athlètes valides lors de son discours: "Le sport paralympique vous a écrasé". Pas sûr que la blague ait tellement faire rire Teddy Riner.

Avant d’entrer à l’Élysée, la star du judo a répondu à quelques questions en bas du perron. En se montrant assez pessimiste concernant une possible razzia tricolore dans trois ans. "La France est une grande nation de sport, mais se dire qu'on va faire 90 médailles en 2024... J'aimerais qu'on me fasse mentir, a lâché le colosse de 32 ans. Mais il faut faire beaucoup plus de choses pour pouvoir prétendre à 90 médailles en trois ans. Il fallait investir déjà sept ans en arrière dans le sport, massivement. Confronter notre jeunesse à l'international." Avant de conclure, avec un sourire malicieux: "On pourra toujours se cacher derrière le Covid..."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport