RMC Sport

Judo : Bercy, première escale avant les JO de Rio

Le nouveau Bercy est prêt à accueillir sa première compétition.

Le nouveau Bercy est prêt à accueillir sa première compétition. - AFP

Samedi et dimanche, le Tournoi de Paris de judo prend ses quartiers dans la nouvelle Bercy Accor Hôtels Arena (anciennement Palais Omnisport de Paris Bercy). Les judokas inaugurent cette salle et lancent une saison qui les emmènera vers les Jeux Olympiques 2016.

Jean-Luc Rougé est particulièrement fier du coup qu’il va réussir ce week-end. C’est son sport qui va baptiser le nouveau Bercy avec ce Tournoi de Paris de judo: « Pour nous c’est une image, on n’était pas les premiers en 1984 (lors de l’inauguration du POPB) et là, on va être les premiers » jubile le président de la Fédération française de judo.

Placée d’ordinaire en février, cette compétition a été décalée et sera la première dans la pimpante Accor Hôtels Arena. On ne va pas mentir, tout n’est pas encore terminé dans l’écrin du 12e arrondissement. Quelques coups de pinceaux çà et là, des escaliers extérieurs pas finalisés mais le confort des athlètes a été revu à la hausse. Finie en revanche la mythique couleur rouge des sièges, remplacée par du gris : « Je ne suis pas trop nostalgique avoue Lucie Décosse, septuple vainqueur de la compétition. Quand je vois combien cet équipement est beau, je me dis que j’aurais bien aimé combattre ici. »

Deux Tournois de Paris pour le prix d’un

Estampillé Grand Chelem, la plus prestigieuse catégorie de tournoi, l’événement de ce week-end offrira de gros points en vue d’une qualification olympique et retrouvera sa place habituel dans le calendrier en 2016 (février). Il aura donc deux Tournois de Paris pour le prix d’un en l’espace de cinq mois. Des médaillés d’Astana, il y aura sur le tapis Fanny-Estelle Posvite (-70kg) et Automne Pavia (-57kg). Pas de Gévrise Emane (-70kg) ou de Teddy Riner (+100kg) qui lanceront leur saison olympique un peu plus tard comme une majeure partie des champions du monde de l’été.

Troisième lors des Mondiaux, Pavia pouvait ne pas s’aligner mais a choisi de se tester : «C’est dur de ne pas faire le tournoi de Paris. Je le fais un peu pour moi mais aussi pour les gens qui viennent » explique-t-elle. La magie de Bercy devrait opérer sur les judokas tricolores toujours performants dans leur maison (12 médailles dont 2 victoires en 2014). « C’est particulier pour nous, on a envie de gagner. C’est un peu ma salle, j’espère qu’ils n’ont pas enlevé mes bonnes ondes » se plaint Pavia, double vainqueur ici, dans un grand éclat de rire. Dimanche, les onze champions olympiques du judo français fouleront les tatamis de l’Accor Hôtels Arena. Peut-être enverront-ils les fameuses bonnes ondes à leurs héritiers en quête de gloire dans 9 mois à Rio de Janeiro.

M.Maury