RMC Sport

Le meilleur de l’année 2015: le grand huit de Teddy Riner

Teddy Riner

Teddy Riner - AFP

En décembre dernier, Teddy Riner accordait une interview à notre reporter Camille Gelpi. L’occasion pour lui de se projeter avec envie sur les Jeux de Rio 2016 et le deuxième sacre olympique qu’il vise. RMC Sport est revenu, en compagnie de notre spécialiste judo Morgan Maury, sur l’année écoulée du judoka français, marquée par les blessures mais aussi et surtout par son 8e titre de champion du monde des poids lourds.

« L’objectif, ce sont les Jeux. C’est un bel événement qui se prépare, c’est quelque chose que j’attends depuis très longtemps. Pour avoir goûté déjà deux fois aux JO, j’ai envie de repartir avec une très belle médaille. Il ne suffit pas de le dire. Il faut être prêt le jour J. » En quelques mots, Teddy Riner vient de révéler ce que sera son programme en 2016 : gagner à Rio parce qu’il a « très envie de monter vers le Corcovado avec une très, très belle médaille », comme il l’a confié à notre reporter Camille Gelpi, lors d’une interview réalisée début décembre.

« En août, c’était une machine de guerre »

« Il est vraiment focalisé sur les JO 2016, martèle notre journaliste. C’est son objectif pour l’année à venir et rien d’autre. » Lors de l’année qui vient de s’écouler, c’était les championnats du monde au Kazakhstan. Encore un rendez-vous réussi pour Riner, qui y a décroché sa huitième breloque mondiale, la huitième consécutive. Et pourtant… « Le début d’année a été particulièrement pourri pour lui, rappelle notre spécialiste judo Morgan Maury. Il n’a pas pu participer au championnat d’Europe en juin. Mais il a pu régler son programme Au fur et à mesure que la saison a avancé, il a réglé ses problèmes. Lorsqu’il est arrivé aux championnats du monde au Kazakhstan, en août, c’était vraiment une machine de guerre. »

« Beaucoup d’efforts sur son alimentation »

Une machine qui a le regard tourné vers Rio de Janeiro désormais. Et qui se donne les moyens d’y briller. « Il n’est pas encore à son poids de forme, relève Camille Gelpi. Mais il a toujours autant soif de victoires. Un des secrets de sa réussite, c’est qu’il ne s’endort pas sur ses lauriers. Il remet constamment son travail et sa manière de faire en question. » Comme son programme d’entraînement, revu pour l’aider à optimiser sa forme. « Teddy prend de l’âge et ces dernières années ont pas mal été marquées par les blessures, commente Morgan Maury. Il sait que son corps ne réagit pas de la même façon aux efforts. Il s’octroie de plus grandes plages de repos pour permettre à son corps de se régénérer.

Cette année, on a un petit peu changé son programme avec davantage de compétitions pendant cette période hivernale. C’est pour ça qu’au mois de novembre il a enchainé deux compétitions en huit jours. Il peut bien manger mais il est sous contrôle et suivi par une nutritionniste. Il fait beaucoup d’efforts sur son alimentation. C’est un enjeu important pour lui. C’est le seul poids lourd qui bouge aussi bien et s’il n’a pas cette vitesse, il est en danger. Il a ciblé le poids de forme qu’il doit atteindre. Il est au-delà des 140 kilos mais 138-139 c’est le poids qu’il s’est fixé pour les Jeux de Rio. » Là où l’attend, on l’espère, un deuxième sacre olympique.