RMC Sport

Natation (France) : Balmy, premier sourire olympique des Bleus

Championne de France du 400 mètres nage libre ce mercredi à Montpellier, son cinquième titre national sur la distance en carrière, Coralie Balmy a signé un meilleur chrono que le minima olympique réclamé par la Fédération. La première qualification d’un membre de l’équipe de France pour Rio en individuel.

A l’entame des derniers 50 mètres, la chose était loin d’être entendue. Elle paraissait même mal engagée. Mais le public de la piscine Antigone a poussé, encore et encore. Et Coralie Balmy a tout donné. Au bout de l’effort, la qualification olympique l’attendait. « C’était chaud, oui, constate la sociétaire du Montpellier Métropole Natation, qui évoluait à domicile. Je ne pensais pas que ça allait l’être autant. Je me suis dit : ‘‘Ça peut se jouer à rien, vas-y !’’ J’étais toute seule dans l’eau, pas à la bagarre, mais j’ai pensé à plein de trucs, comme mes derniers ‘‘France’’ avec Camille (Muffat, ndlr), et c’est ce qui m’a permis de finir jusqu’au bout. »

Victorieuse ce mercredi à Montpellier de la finale du 400 mètres nage libre des championnats de France, son cinquième sacre national sur la distance après 2008, 2009, 2010 et 2015, l’ancienne rivale de Laure Manaudou et Camille Muffat a surtout signé le chrono qu’il fallait : 4’05’’38, soit 26 centièmes de moins que le minima de qualification olympique réclamé par la Fédération.

« Je suis la seule qualifiée pour l’instant, j’espère que je n’irai pas toute seule »

« Quand j’ai touché, j’ai vu 4’5’’ et je me suis dit : ‘‘Mince…’’, raconte l’intéressée. Mais après j’ai vu les centièmes et j’étais soulagée. Je connaissais le temps demandé depuis longtemps. J’entendais tout le monde crier, c’était l’euphorie et c’était génial. La qualification a vraiment primé par rapport au temps. C’est beaucoup d’émotion. Je pense à tous ceux qui m’entourent, à tout ce qui s’est passé depuis des années. » Championne d’Europe de la spécialité en 2012, et actuelle deuxième meilleure performeuse de l’année avec ses 4’04’’39 réalisés lors du meeting de Marseille en mars, Balmy en profite pour récolter le premier ticket individuel de l’équipe de France pour les prochains JO. Son troisième en carrière.

« Rio, ça représente beaucoup pour moi, explique la médaillée de bronze olympique 2012 sur le relais 4x200 m nage libre. Ce sont mes troisièmes Jeux, je suis la doyenne de l’équipe et pour l’instant la seule qualifiée, même si j’espère que je n’irai pas toute seule (Rire). Cette qualification représente beaucoup. Quand j’étais petite, mon objectif était d’être en équipe de France, puis de faire les championnats d’Europe et peut-être les JO une fois. Là, me dire que ça va être la troisième fois, c’est un rêve de gosse. » Un superbe point final pour ce qui devrait être la dernière saison dans les bassins de la nageuse de 28 ans (29 le 2 juin), coachée par Franck Esposito. « J’ai essayé de ne pas penser à ça pour ne pas me mettre une pression supplémentaire mais c’est vrai que c’est génial, s’enthousiasme Balmy. Je sais que je vais terminer la saison sur les Jeux, donc je suis contente. » Le premier sourire tricolore de la semaine s’appelle Coralie.

A.H.