RMC Sport

Double Contact - Landy: "Quand je fais de la moto, je me sens libre"

RMC Sport a sa rubrique "culture-sport" baptisée "Double Contact". Tout au long de l’année, on vous propose des entretiens intimes et décalés, avec des artistes qui font l’actualité. Après la sortie de son album "A-One", on a rencontré Landy. Le rappeur de Saint-Denis nous parle de sa passion pour le motocross, de son soutien au PSG et de son lien particulier avec le Stade de France.

Lorsqu’il tourne la tête, il l’aperçoit par la fenêtre de son appartement. Massif, imposant, mythique. Comme tous les jeunes de Saint-Denis, Landy a grandi au pied du Stade de France. Le jardin des Bleus. Théâtre inoubliable de l’épopée 1998. Un écrin de 80.000 places dont la clameur résonnait dans son salon les soirs de match. Lui-même y a déjà été à de nombreuses reprises. Forcément. Avec une préférence pour le PSG, le club de sa région, qu’il supporte depuis petit.

Aujourd’hui, il se régale devant les coups de génie de Neymar, capable de tirer le club vers le haut à lui seul. Mais il apprécie aussi Kylian Mbappé, qui vient de la ville voisine de Bondy et fait rêver les enfants de son quartier. C’est ce qu’il nous confie lorsqu’on le rencontre après la sortie de son album "A-One", disponible depuis fin décembre.

Connecté à Jonathan Ikoné et Wesley Fofana

Grand admirateur de Cristiano Ronaldo, l’artiste du 93 est connecté avec Jonathan Ikoné, l’attaquant du Losc, lui aussi originaire de Bondy. Il traîne également un peu avec Wesley Fofana, le défenseur de Leicester. Mais sa deuxième grande passion après le rap, c’est la bécane. Même s’il a testé le foot et le rugby, c’est avec un guidon dans les mains qu’il s’éclate vraiment. Il n’y a qu’à voir son sourire s'élargir lorsqu’il parle de motocross. "La bike life". Ce mode de vie qui lui permet de s’affranchir des soucis et des contraintes, le temps de quelques accélérations entre potes. Avec sa Honda CFR 150 (un modèle rare en France), il sillonne les zones industrielles de son secteur. Avec un goût prononcé pour les roues arrières. Quitte à rentrer parfois avec de belles cicatrices…

>> Retrouvez tous les entretiens "Double Contact" en cliquant ici

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport