RMC Sport

Afrique du Sud-France: une gifle qui a bien sonné les Bleus

Balayé par l’Afrique du Sud samedi (37-14) à Pretoria, le XV de France a affiché de nombreuses lacunes, en particulier dans l’engagement physique. Le contenu et les comportements interpellent.

Comment expliquer l’inexplicable ? Pourquoi le XV de France a-t-il failli à ce point samedi à Pretoria face à l’Afrique du Sud ? Lourdement défaits (37-14) sur la pelouse du Loftus Versfeld Stadium lors du premier des trois tests contre les Boks, les Bleus sont tombés de haut. Le plus gros revers depuis la prise de fonction de Guy Novès.

"Notre déception est à la hauteur du potentiel de notre équipe, résumait l’entraîneur des avants Yannick Bru quelques minutes après la rencontre. On a fait un très mauvais match. Je ne l'explique pas." Guy Novès, lui, a livré sa "honte". Même constat d’impuissance chez les joueurs.

Le troisième ligne Kevin Gourdon évoque une "bouillie de rugby". Certes privé de plusieurs joueurs, dont les finalistes du Top 14, arrivés en début de semaine seulement, ce XV de France n’a été que l’ombre de lui-même.

Afrique du Sud-France: les Bleus tombent lourdement (avec un carton jaune qui coûte cher)

"On a été mou"

Face à des Sud-Africains qui restaient pourtant sur huit défaites lors des douze derniers matchs, on attendait évidemment un tout autre visage de ces Bleus. Et le plus inquiétant est le déficit affiché dans l’engagement par Yoann Maestri et ses partenaires. Sur les plaquages (seulement 71% de réussite, 57 effectifs sur 80 tentés), mais aussi dans le jeu courant.

"Ils avaient plus les crocs que nous", disent certains joueurs français. Et ça, évidemment, ça n’a pas plu du tout au staff. "Ce qui me fait le plus mal, c'est notre manque de rigueur et d'engagement, peste Yannick Bru. On a été mou." "On est en train de mettre le doigt sur des secteurs qui sont liés à l’intensité, la dimension physique, et l’engagement, pointe Guy Novès. On a failli dans ce match."

XV de France: Novès se sent "complètement responsable" après le gros revers contre les Boks

"Toutes les erreurs qu’on aurait pu faire, on les a faites"

Si, évidemment, le carton jaune pris par Brice Dulin a considérablement changé la donne, la copie rendue à Pretoria interpelle. "On a été d’une fébrilité totale", reconnait le capitaine Yoann Maestri. "Toutes les erreurs qu’on aurait pu faire, on les a faites", selon Goudron.

Certains joueurs sont clairement passés à côté de ce premier rendez-vous, à commencer par Brice Dulin et Louis Picamoles. Encore une fois, cette équipe de France n’avance pas aussi vite qu’elle voudrait. Voire elle recule dans sa construction. 

"Sincèrement non, répond le centre Gaël Fickou, agacé par l’incapacité de son équipe à concrétiser ses temps forts. C’est normal de se poser la question, mais on est juste passé complètement à côté de ce match. Cela peut arriver…" Mais pas deux fois de suite.

Une équipe différente à Durban

Le week-end prochain, à Durban, le XV de France sera dans l’obligation d’afficher un tout autre visage. D’ici là, Guy Novès va évidemment gentiment mettre son groupe devant ses responsabilités. La séance vidéo de lundi s’annonce particulièrement douloureuse…

Et jeudi, évidemment, le sélectionneur annoncera des changements pour ce deuxième test. "Il est certain que l’équipe du deuxième test sera différente, explique Bru. Et j’espère que la prestation, que le match soit gagné ou perdu, sera différente."

Guilhem Guirado, François Trinh-Duc, Romain Taofifenua, Rabah Slimani (s’il est opérationnel) voire Jonathan Danty devraient notamment intégrer le XV de départ. "En bon Français, on a toujours besoin de pression pour réagir", dit Jeff Dubois. Les Bleus savent ce qui les attend…

JFP à Pretoria