RMC Sport

Boudjellal: "Galthié ne m’a pas demandé d'intégrer le staff des Bleus"

Mourad Boudjellal et Fabien Galthié

Mourad Boudjellal et Fabien Galthié - AFP

Le président du RC Toulon Mourad Boudjellal revient, pour la première fois, sur le remplacement de Guy Novès par Jacques Brunel et sur l’installation d’un staff tournant d’entraîneurs du Top 14.

La rumeur envoyait Fabien Galthié, actuel manager du RCT, dans le staff de Jacques Brunel pour s’occuper des trois-quarts. Contacté par RMC Sport, Mourad Boudjellal affirme, au contraire, que Galthié ne lui a "jamais demandé à intégrer le staff des Bleus". En revanche, aucun problème à le voir donner ponctuellement un coup de main au XV de France. Au contraire, même: "J’ai dit à Galthié, poursuit Boudjellal, si tu veux y aller, vas-y et ça ne te coûtera pas un centime."

Proche de Bernard Laporte qui a été manager au RC Toulon, Mourad Boudjellal soutient le projet du président de la FFR et appelle à la "mobilisation générale".

Boudjellal: "Si on te dit d’y aller parce que c’est la guerre, tu ne refuses pas pour des questions d’argent. Tu y vas"

"Les clubs sont plus riches que la Fédé, argue-t-il. Les entraîneurs ont des contrats longue durée et bien payés, ils n’ont aucun intérêt à s’engager avec le XV de France, qui leur propose de contrats courts et moins rémunérés. La Fédé vient de se prendre le rugby professionnel dans la gueule". Pour aider les Bleus, Boudjellal invite tous les présidents de clubs à libérer leurs coachs. "C’est comme le service militaire. Si on te dit d’y aller parce que c’est la guerre, tu ne refuses pas pour des questions d’argent. Tu y vas. Et là, c’est la guerre."

Il veut croire que la solution du staff tournant prônée par Laporte est bonne, y compris si elle devait s’étirer à plus long terme. "Si Bernard pense à ça, on peut lui faire confiance. Il connaît le rugby, et il demande juste aux clubs de lui prêter un peu de leur intelligence".

Louis Amar