RMC Sport

Le Stade Français face à son Everest

Sergio Parisse et le Stade Français s'attaquent à un immense défi

Sergio Parisse et le Stade Français s'attaquent à un immense défi - -

Après une saison ratée en Top 14, le Stade Français peut sauver son année avec la finale du Challenge européen, ce vendredi (21h). La mission s’annonce toutefois particulièrement relevée, puisque les Parisiens affronteront le Leinster, véritable monstre européen, sur ses terres.

En début de saison, le Stade Français ne s’attendait certainement pas à jouer sa qualification en H Cup via la finale du Challenge européen. Et encore moins à ce que le dernier rempart vers la plus prestigieuse des compétitions continentales soit le Leinster, trois fois vainqueur de cette H Cup sur les quatre dernières années. Mais les faits sont bien là. Après une piteuse 10e place en Top 14 et un surprenant parcours en Amlin Cup (victoire à Bath en quart 36-20, puis à Perpignan en demi 25-22), voilà les Parisiens qui s’apprêtent à se frotter à la crème irlandaise à Dublin, dans l’antre du Leinster, avec un logique statut de grandissime outsider.

« Bien sûr que l’on peut parler du pire tirage, estime Christophe Laussucq. Je pense que c’est la première fois de l’histoire qu’un tenant du titre en H Cup se retrouve en Challenge. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, on les joue chez eux. Ça ne laisse pas beaucoup de raisons d’espérer. Les pronostiqueurs d’un peu partout ne vont pas miser beaucoup sur nous, et je les comprends ». Fataliste, le co-entraîneur du Stade Français ? En apparence uniquement. Sergio Parisse, taulier du vestiaire francilien, traduit : « Je peux vous assurer que lui, autant que les joueurs, ne tient pas à jouer cette finale battu d’avance. Là où il a raison, c’est que nous devons jouer ce match mentalement libéré ».

Rabadan : « La défense sera la clé »

Si Laussucq espère tirer le meilleur de son groupe en les prémunissant notamment de toute pression, Pierre Rabadan se montre quant à lui bien plus concret : « Il va falloir une très grosse défense. Ça va être la clé, analyse le troisième ligne centre. C’est une équipe qui tient beaucoup le ballon, sur de nombreux temps de jeu. Il faudra être capable de résister à cette pression-là. Et pourquoi pas essayer de les perturber en conquête... Si on arrive à cadenasser leurs joueurs clés, Heaslip, Sexton et O’Driscoll, on aura une chance de s’imposer ».

Le forfait de Brian O’Driscoll, touché au dos, ne manquera donc pas d’aiguiser un peu plus les timides espoirs parisiens. Après trois finales européennes perdues - H Cup en 2001 (Leicester) et 2005 (Toulouse), Challenge européen (Harlequins), en 2011 -, celle-ci n’est certainement pas la plus propice pour briser la triste série. Avant de songer à gagner, l’expérimenté Parisse exhorte donc ses troupes à donner le meilleur d’elles-mêmes, tout simplement : « Je veux que l’on soit fiers de ce qu’on a fait sur le terrain. Je ne sais pas si ça suffira à battre le Leinster, mais c’est important de finir le match contents et satisfaits de ce qu’on aura produit ». La réponse ? Ce vendredi, à partir de 21h…

A lire aussi :

- L'actu du Challenge européen

- Leinster – Stade Français : les compos

- Porical envoie le Stade Français en finale

dossier :

Stade Français

A.T., avec L.D.