RMC Sport

Champions Cup: le Racing sombre à Glasgow

Brice Dulin

Brice Dulin - AFP

Les chances étaient infimes, elles se sont envolées après même pas un quart d'heure de jeu vendredi. Le Racing 92 a sombré à Glasgow (23-7) et est virtuellement éliminé de la Champions Cup après seulement trois matchs.

Trois défaites, aucun point au compteur et une dernière place de la poule 1 que le Racing ne devrait pas quitter alors qu'il doit encore notamment affronter deux fois le Munster. Les entraîneurs parisiens, Laurent Travers et Laurent Labit, avaient demandé de mettre dans la partie le "supplément d'âme nécessaire" qui faisait la force du Racing la saison passée: les joueurs n'ont pas écouté.

>> Racing 92: l'énorme imbroglio entre Goosen et Lorenzeti

Au Scotstoun Stadium, les Franciliens, déjà battus chez eux à l'aller (23-14), n'ont pas existé. Au bout de seulement cinq minutes, l'ouvreur écossais Finn Russell tapait une merveille de coup de pied par-dessus pour Seymour. L'ailier naviguait bien, trouvait Hogg en relais et l'arrière envoyait le lourd numéro 8 Strauss derrière la ligne (5-0, 5e). Dix minutes plus tard, Russell, encore lui, feintait la remise intérieure puis s'enfonçait dans la défense des champions de France. Le ballon rebondissait pour le talonneur Fraser Brown qui allait aplatir en force (12-0, 14e).

>> Top 14: Beauxis s'engage avec le Lou

Le zéro pointé évité de peu

Vu le manque de réaction des Racingmen, dominés dans tous les compartiments du jeu par les champions 2015 de la Ligue celtique, le match était déjà plié. Les finalistes malheureux de la dernière édition de la Coupe d'Europe, continuaient de subir, notamment grâce à une défense des Warriors acérée et un Russell sur un nuage. L’ouvreur du XV du Chardon inscrivait encore deux pénalités et les joueurs rentraient dans les vestiaires avec un 18-0 qui ne laissait guère de doute sur l'issue du match. En deuxième période, Glasgow poussait un peu moins fort et n'inscrivait qu'un essai, lorsque Ali Price s'échappait au ras d'un regroupement (23-0, 47e). Chauveau sauvait l'honneur en toute fin de match (23-7, 80e). Pour du beurre.

>> Top 14: clap de fin pour Lamboley à Toulouse

MI avec AFP