RMC Sport

Champions Cup: Parra aurait "préféré une équipe étrangère" plutôt que Toulouse

Après la victoire face aux Wasps (25-27), le Clermontois Morgan Parra émet toujours des réserves sur les "problèmes de conquête" de son équipe et regrette d’affronter Toulouse en quarts.

Si la victoire face aux Wasps (25-27) a "fait du bien" à Clermont, pour reprendre les mots de Morgan Parra, l'ASM doit encore faire face à de nombreux chantiers s'il veut remporter la Champions Cup. Opposé en quarts à Toulouse, ce week-end, le club doit notamment régler ses problèmes de conquête, à en croire son expérimenté demi de mêlée.

"C'est pas très beau, mais on est en quarts"

"On avait beaucoup de certitudes avant ce déplacement aux Wasps, détaillait Parra au micro de RMC. Au final, on a eu du mal à démarrer, on a été pris dans l’engagement et on s’en sort bien. Aujourd’hui, c’est pas très beau, mais on est en quarts de finale, même si on a souffert." Les Clermontois s'en sont en effet sortis miraculeusement, grâce à un essai de Kotaro Matsushima dans le temps additionnel.

"Par le passé, on a perdu ce genre de matchs, on en a gagné aussi. Forcément l'expérience, ça joue un peu. L'important, c'est qu'on a rien a lâché, on a tenu jusqu'au bout", se satisfait l'international français. "Maintenant, le rugby commence par la conquête et la notre a été moyenne. On a perdu beaucoup de ballons, on a été approximatifs dans la phase de rucks..."

"L'équipe de France, c'est fini"

Au prochain tour, les Jaunards auront fort à faire face à Toulouse, actuel leader du Top 14 et auteur d'un exploit sur la pelouse de Munster (33-40). "C'est une équipe très joueuse, qui a cette folie du jeu et exploite tous les espaces, avec des qualités à tous les postes", détaille-t-il, tout en regrettant de devoir affronter une équipe française dès les quarts. "La coupe d'Europe a ce parfum particulier quand on affronte des clubs britanniques... Maintenant, on n'a pas le choix. Cela va forcément se resserrer, parce que tous les clubs français sont en forme."

Interrogé sur son futur en équipe de France, alors qu'il n'a plus été appelé depuis l'arrivée de Fabien Galthié comme sélectionneur, Parra s'est voulu "lucide". "J'ai plein de choses à apporter encore à Clermont, en Top 14 et en Coupe d’Europe. Mais en équipe de France, c’est fini et c’est tout à fait normal. Je n'ai pas la prétention de dire stop à l’équipe de France, mais il faut voir qu’il y a d’autres gens qui méritent d’y être", constate-t-il, tout en complimentant la charnière Antoine Dupont - Romain Ntamack, "l'une des meilleures du monde".

CP