RMC Sport

Coupe du monde féminine: la compo des Bleues contre la Nouvelle-Zélande avec le retour de Ménager

Le sélectionneur Thomas Darracq a effectué un seul changement dans le XV de départ pour défier la Nouvelle-Zélande ce samedi 5 novembre (7h30) pour les demi-finales de la Coupe du monde de rugby féminine. La troisième ligne centre Romane Ménager est de retour en N°8.

Après avoir largement vaincu l’Italie en quarts de finale, la France affronte les Black Ferns (surnom de l’équipe féminine néo-zélandaise) en demi-finale de la Coupe du monde de rugby féminine, à l’Eden Park d’Auckland. Thomas Darracq a procédé à un seul changement. Romane Ménager revient sur une feuille de match pour la première fois depuis le match de poule contre l’Angleterre (15 octobre), où la Montpelliéraine avait subi une commotion.

"C’est une compo qui s'adapte à l’adversaire, en rapport avec ce qu’on a pu observer du jeu néo-zélandais. Il y a l’alchimie entre performance, l’équilibre de notre groupe et surtout la réussite de la mise en configuration face aux Black Ferns, confiait le sélectionneur-entraîneur au moment d’annoncer la composition. Nous affronter, ce sera aussi une découverte pour les Néo-Zélandaises, car on n’a pas l’impression qu’elles ont rencontré un trop gros niveau d’opposition depuis le début de cette compétition."

Le casse-tête de la troisième ligne

Avec le retour de Romane Ménager, une vraie problématique s’est posée pour cette composition. Contre l’Angleterre (après la sortie sur commotion de Ménager) et l’Italie, c’est une troisième ligne Hermet-Escudero-Mayans qui a été aligné, avec succès. L'abattage défensif de Gaëlle Hermet et de Marjorie Mayans combinée à la mobilité de Charlotte Escudero balle en main était la grande satisfaction de ces deux rendez-vous. Mais voilà, qui faut-il mettre sur le banc parmi ses quatre joueuses ?

Le staff a finalement opté pour Mayans sur le banc. "Il fallait trouver le bon équilibre, analyse Thomas Darracq. Nous avons réintégré Romane, qui avait sorti des grosses performances avant sa commotion. C’est aussi un choix par rapport à la Nouvelle-Zélande, qui est une équipe qui joue beaucoup dans l’axe, à la différence de l’Angleterre."

Sur le banc, un changement est à noter. L’habituelle doublure d’Agathe Sochat, Laure Touyé, n’est pas sur la feuille de match. C’est la talonneuse Célia Domain qui sera la N°16 de l’équipe de France samedi à 07h30, à l’Eden Park, qui devrait d’ailleurs voir ses 42 000 sièges remplis pour ce match. Un nouveau record pour le rugby féminin après les 34 235 spectateurs simultanés pour Australie-Nouvelle-Zélande, lors de la journée d’ouverture de la Coupe du monde.

Composition du XV de France contre la Nouvelle-Zélande : Émilie Boulard - Joanna Grisez, Maëlle Filopon, Gabrielle Vernier, Marine Ménager - Caroline Drouin (o), Pauline Bourdon (m) - Charlotte Escudero, Romane Ménager, Gaëlle Hermet - Madoussou Fall, Céline Ferer (cap.) - Clara Joyeux, Agathe Sochat, Annaëlle Deshayes.

Le banc : Célia Domain, Coco Lindelauf, Assia Khalfaoui, Safi N’Diaye, Marjorie Mayans, Alexandra Chambon, Lina Queyroi, Chloé Jacquet.

Gauthier Baudin