RMC Sport

Coupe du monde: impressionnante, l’Angleterre écrase l’Australie en quarts

L’Angleterre s’est facilement imposée contre l’Australie (40-16), lors du premier quart de finale de la Coupe du monde de rugby disputé ce samedi au Japon. Porté par un doublé de Jonny May et un pack conquérant, le XV de la Rose n’a pas tremblé et seul le suspense a manqué.

L’affiche se voulait prometteuse entre l’Angleterre et l’Australie ce samedi pour le premier quart de finale du Mondial nippon. Vice-champions du monde en titre, les Wallabies n’ont rien pu faire face à la puissance du XV de la Rose.

Deux essais rapides de Jonny May ont lancé l’équipe emmenée par Eddie Jones vers une qualification assez tranquille et impressionnante pour le dernier carré (40-16). Dans une semaine, les Anglais affronteront la Nouvelle-Zélande pour une demi-finale de folie. Trop brouillonne et incapable de mettre en défaut le pack adverse, l’Australie a déçu.

May, un finisseur hors-pair

Si l’Australie a marqué les premiers points de cette rencontre grâce à une pénalité de Christian Lealiifano, l’Angleterre s’est rapidement détachée lors de cette rencontre. Après une belle phase de combat remportée par les avants anglais, Jonny May a marqué son premier essai du match en coin. Bis repetita quelques instants plus tard suite à une superbe interception de Slade (14-3, 23e). Une nouvelle fois présent au bon moment, l’ailier de Leicester a fini le travail et offert une avance confortable à son équipe. Le trois-quarts aile en est déjà à trois essais depuis le début de Coupe du monde au Japon, alors qu'Owen Farrell a fini le travail au pied (8/8).

Les "gros" anglais ont fait le poids

Si Jonny May a brillé à titre individuel, le pack anglais a impressionné collectivement. Hormis une pénalité sur la première pénalité de la rencontre, les partenaires de Billy et Mako Vunipola ont imposé un gros rythme en défense et ont avancé sur chaque contact ou presque. Mention spécial à Tom Curry auteur d’un tampon monstrueux sur Reece Hodge en fin de première période. 

Idem en mêlée où le pack anglais a concassé les Australiens. Et comme un symbole, c’est par un essai inscrit par ses avants que le XV de la Rose a tué le match. Kyle Sincler a transpercé la ligne défensive australienne pour empêcher un éventuel retour des hommes Michael Cheika.

Koroibete, seul éclair des Wallabies

Et voilà bien le problème. Dès l’heure de jeu, le suspense a manqué tant l’Angleterre était supérieure dans le jeu et dans les duels. En face, Christian Lealiifano a brièvement retardé l’échéance grâce à son jeu au pied mais l’Australie n’a quasiment rien montré sur la pelouse d’Oita. Finalement, seul l’essai inscrit en soliste par Marika Koroibete a apporté un peu d’espoir aux Wallabies.

Etouffés collectivement et incapables de lutter face aux assauts anglais, les Australiens n’ont que trop rarement mis en danger le XV de la Rose. Les Anglais, eux, ont fait le plein de confiance avant le choc face aux All Blacks en demi-finales.

Jean-Guy Lebreton