RMC Sport

Coupe du monde: le mauvais geste de Whitelock qui a coûté cher aux All Blacks

Le deuxième ligne des All Blacks Sam Whitelock, pourtant très expérimenté, a dégoupillé samedi alors que son équipe venait tout juste d’obtenir une pénalité cruciale contre l’Angleterre en demi-finales de la Coupe du monde de rugby. L’Angleterre a profité de ce cadeau pour reprendre douze points d’avance et finalement l’emporter sur le score de 19-7.

La faute grossière de Sam Whitelock est certes moins spectaculaire que celle de Sébastien Vahaamahina, mais les conséquences sont tout aussi désastreuses. Surtout, elle est intervenue là encore dans un temps fort pour l’équipe du joueur concerné.

Une séquence positive qui aurait dû accoucher d’une pénalité en faveur de la Nouvelle-Zélande si Whitelock n’avait pas craqué devant une provocation somme toute courante du centre anglais Owen Farrell. Manu Tuilagi est pénalisé dans un regroupement (68e). Farrell garde le ballon pour ralentir la sortie et annihiler les intentions de jeu adverses.

Les Anglais ont tué le match dans la foulée

Whitelock choisit de l’extraire du regroupement en lui mettant la main au visage. Un geste de frustration qui traduit la mainmise psychologique des Anglais dans cette demi-finale de la Coupe du monde de rugby. Voir un tel joueur perdre son calme à cet instant du match en dit long sur l’impuissance des All Blacks.

La pénalité a logiquement été renversée par l’arbitre, permettant aux Anglais de réinvestir le camp néo-zélandais avec une pénaltouche. Deux minutes plus tard, Georges Ford donnera trois points d’avance à son équipe. Ce mauvais geste a tué le temps fort néo-zélandais et probablement annihilé tout espoir de retour.

QM