RMC Sport

Coupe du monde: l'Angleterre savoure après son récital face aux All Blacks

Qualifiés avec brio pour la finale de la Coupe du monde au Japon, les joueurs anglais ont célébré leur belle victoire contre la Nouvelle-Zélande, ce samedi à Yokohama (19-7), avec une certaine mesure mais surtout beaucoup d'envie pour la suite.

La terre a tremblé ce samedi au Japon et cela n’est pas dû à un nouveau typhon mais bien à la demi-finale du Mondial de rugby. Au terme d’une performance majuscule, le XV de la Rose a mis fin à douze ans d’invincibilité des All Blacks à la Coupe du monde (19-7). Solidaires et dominateurs de bout en bout, les Anglais ont décroché avec la manière leur billet pour la finale du tournoi dans une semaine à Yokohama.

"C'était un grand match. Une telle demi-finale contre les All Blacks, on ne pouvait espérer mieux. Toutes ces grosses rencontres se jouent sur le physique, s’est félicité Owen Farrell, aussi impeccable en défense que juste dans ses choix offensifs. On savait que cela allait se jouer là-dessus et on voulait répondre présent. Ce soir, on a bien joué et c'est génial d'atteindre la finale. Je vais d’abord savourer cette victoire et ensuite on fera en sorte de bien se préparer pour la finale."

Eddie Jones et Itoje restent classes

Eddie Jones avait abordé cette Coupe du monde avec l’objectif de gagner le titre. Après avoir impressionné à chacune de ses sorties, le groupe du sélectionneur anglais ne se trouve plus qu’à un match du titre. Après la superbe performance de ses joueurs contre les Kiwis, le technicien australien a montré beaucoup de classe au moment de féliciter ses protégés, non sans oublier de saluer le parcours des All Blacks.

"La Nouvelle-Zélande est une grande équipe, Steve Hansen un grand sélectionneur et Kieran Read est un grand capitaine. On a dû aller la chercher loin cette victoire, a indiqué l’architecte de cette démonstration anglaise. Je pense qu'une Coupe du monde se joue énormément sur la défense et aujourd'hui notre défense nous a offert des opportunités. Les All Blacks avaient gagné deux titres d'affilée donc on a dû chercher au plus profond de nous-mêmes pour les battre."

Un constat partagé par Maro Itoje, élu homme du match par World Rugby. "C'était un vrai match de haut niveau. Il faut rendre hommage aux All Blacks, ce n’est pas pour rien si c’est la meilleure équipe du monde. Ils nous ont vraiment obligés à jouer jusqu'au bout des quatre-vingt minutes. Je dois remercier mes coéquipiers et les entraîneurs. On a bien fait le métier aujourd'hui, a célébré le deuxième-ligne anglais. On prend les choses match après match, semaine après semaine. On va dans la bonne direction. Le boulot n’est pas terminé, mais on s’en rapproche."

Les champions 2003 se sont régalés

Seize ans après leur premier titre mondial décroché en 2003, les Anglais tenteront de soulever une deuxième fois la coupe Webb Ellis face à l’Afrique du Sud ou au pays de Galles. En attendant, les coéquipiers de Ben Youngs ont reçu le soutien et les félicitations de leurs illustres aînés. "Immense!! Individuellement et collectivement c’était immense, s’est réjoui Jonny Wilkinson, le héros de 2003, sur les réseaux sociaux. Direction la finale dans une semaine, impossible d’attendre !"

Dernier champion du monde britannique en activité, Toby Flood a lui aussi apprécié l’exploit réalisé ce samedi contre les All Blacks.

Quatre ans après l’élimination prématurée de l’Angleterre lors de son Mondial en 2015, le XV de la Rose a signé un exploit retentissant ce samedi au Japon. Mais attention, il reste encore un match à gagner pour obtenir le Graal, un deuxième sacre planétaire.

Jean-Guy Lebreton avec JFP à Yokohama