RMC Sport

Coupe du monde: les Bleus sauvent les apparences

Le XV de France s’est imposé avec le bonus face à la Roumanie (38-11), ce mercredi, au terme d’un match décousu et marqué par un gros déchet. Les « remplaçants » n’ont pas du tout convaincu et seule la victoire est à retenir.

Une victoire et cinq points. Les Bleus ont rempli leur objectif en s’imposant face à la Roumanie avec le bonus offensif (38-11). Et c’est tout ce qu’il faut retenir. Au niveau des bons points tout du moins. Car il y a beaucoup à dire sur la prestation indigente des hommes de Philippe Saint-André, qui avait décidé d’effectuer 13 changements dans son XV par rapport à celui qui avait débuté face à l’Italie. Et les trois mois de préparation et de vie en commun n’ont pas vraiment aidé à la cohésion de ces « coiffeurs », qui ont offert un récital de ballons perdus et de mauvais choix.

Pour illustrer la faiblesse du début de match, les Bleus avaient déjà perdu deux ballons sur leurs lancers en touche et la Roumanie était en position de prendre l’avantage quand Vlaicu a manqué sa deuxième pénalité (3-3, 25e). Avant cela, les Roumains étaient passés tout près d’inscrire le premier essai du match, finalement refusé après visionnage de la vidéo (19e). Le carton jaune infligé à Paulica Ion (30e) a finalement aidé les Bleus à se mettre dans le bon sens avec deux essais de Guitoune (10-3, 31e) et de Nyanga (17-3, 34e).

Un déchet inquiétant

Ces deux essais ont au moins évité de craindre le scénario qui avait mené à la défaite face aux Tonga (défaite 19-14) il y a quatre ans. Mais s’ils comptaient sur une baisse de régime roumaine, les Français se sont mis le doigt dans l’œil. La rencontre a viré à la purge avec un déchet toujours plus important et une succession de ballons relâchés qui a « tué dans l’œuf » chaque début d’action.

Après vingt minutes d’une pauvreté abyssale dans le jeu, la défense a sonné la révolte en mettant plus d’impact dans les plaquages. Un ascendant qui s’est finalement traduit par le troisième essai de Sofiane Guitoune (24-6, 67e), accordé alors que l’ailier semblait avoir aplati en deux temps. Deux minutes plus tard, Wesley Fofana a délivré les siens sur un quatrième essai de funambule (31-6, 69e), synonyme de bonus. Après avoir tenu 70 minutes, les Roumains ont sauvé l’honneur sur un essai du troisième ligne d’Oyonnax, Valentin Ursache (31-11, 74e). Auteur d’une prestation délicate, Gaël Fickou a amélioré sa copie en gonflant le score (38-11). C’était le minimum contractuel. Et c’est tout ce qu’il faudra retenir.

NC