RMC Sport

France-Galles: pourquoi l'essai décisif gallois a été validé

Le pays de Galles a éliminé le XV de France (20-19) en quart de finale de la Coupe du monde grâce à un essai dans les dix dernières minutes. Un essai litigieux avec un soupçon d'en-avant.

La Coupe du monde du XV de France s'est arrêtée en quart de finale contre le pays de Galles (20-19). Réduits à 14 depuis la 49e minute et l'expulsion de Vahaamahina, les Français ont retardé l'échéance autant que possible, mais ont finalement craqué à la 74e minute.

Après une mêlée dominée par les Gallois, Charles Ollivon a sorti le ballon sous la pression de Tomos Williams. Le demi de mêlée gallois est sorti vainqueur du duel, en arrachant la balle dans les mains du Français. Justin Tipuric a récupéré le ballon parti dans les airs et s'est lancé vers l'en-but. Stoppé à quelques centimètres, son effort a profité à Ross Moriarty, qui a ramassé le ballon pour aplatir sur la ligne. 

Une transmission douteuse

Après avoir validé l'essai, Jaco Peyper a demandé l'intervention de l'arbitre vidéo pour juger la transmission entre Williams et Tipuric. Dans les airs, le ballon semble aller vers l'avant. Après un temps d'échange avec l'assistant vidéo puis le visionnage de l'action sur l'écran géant, le Sud-Africain a expliqué aux Français accorder l'essai car il n'a pas de certitudes suffisantes pour inverser sa décision, comme le demande le protocole. "Comme l'arbitre vidéo l'a dit à l'arbitre central, il n'y a pas d'évidence à l'image d'une passe en-avant, justifie Didier Mené, ancien arbitre international, auprès de RMC. A partir du moment où il n'y a pas d'évidence, il y a essai."

Ollivon perd le ballon face à Williams
Ollivon perd le ballon face à Williams © TF1
Le ballon échappe des mains de Williams
Le ballon échappe des mains de Williams © TF1
Tipuric réceptionne et avance vers l'en-but
Tipuric réceptionne et avance vers l'en-but © TF1

"Je l'aurais accordé", tranche Mené

Mené aurait pris la même décision que l'officiel. "La règle dit qu'il n'y a pas d'en-avant sur un arrachage, rappelle-t-il à L'Equipe. Qui plus est, l'arracheur et le réceptionneur gallois sont à la même hauteur. (...) Dans le même cas, je l'aurais accordé. Cela dit, ça méritait un peu plus de pédagogie de la part de l'arbitre, afin qu'il explique un peu mieux sa décision."

HM avec Léna Marjak