RMC Sport

FFR: Laporte menace les clubs pros et affirme que c’est lui "le patron"

Bernard Laporte

Bernard Laporte - AFP

Nouveau président de la FFR, Bernard Laporte a affirmé son autorité vis-à-vis des clubs professionnels, dans les colonnes de La Dépêche du Midi.

Bernard Laporte compte tout faire pour mener à bien ses réformes à la tête de la Fédération française de rugby. Le nouveau président de la FFR, qui souhaite notamment faire signer des contrats fédéraux aux internationaux et donner encore plus de place au monde amateur, a prévenu la sphère professionnelle que c’est lui qui aurait le pouvoir de décision. « C'est la FFR qui gère le rugby français dans sa globalité et elle délègue », lance-t-il dans La Dépêche du Midi. Avant de proférer quelques menaces rugbystiques.

A lire aussi >> FFR: pour son premier comité directeur, Laporte a frappé fort

« Il n'y a pas de problème. Il ne peut pas y avoir de problème, poursuit-il. Les présidents mettent de l'argent ? OK mais s'ils ne se rendent pas à certaines évidences je peux aussi leur dire : ne payez plus, je vais payer ! On arrête les clubs, on fait six provinces, on récupère des droits télé, on s'engage dans un championnat d'Europe et on ne prend que des joueurs français ! Avec 90 millions de droits télé pour six équipes, je vais m'en sortir ! Faut pas inverser les choses. Il ne peut pas y avoir de rapport de forces. Le patron c'est moi ! J'ai du respect pour ceux qui investissent mais investir, ce n'est pas un critère. »

A lire aussi >> Fédération française de rugby : les chantiers de Bernard Laporte

« L'objectif n'est pas de créer de tensions »

« Attention, l'objectif n'est pas de créer de tensions, poursuit le président de la FFR. Les clubs pros travaillent bien, je le leur ai dit un mois avant mon élection, je veux bosser avec eux et je n'irai pas faire de l'ingérence, mais c'est la règle, c'est la loi. Je suis optimiste… à partir du moment où on va remettre les choses à l'endroit. La Ligue doit montrer qu'elle œuvre aussi pour le monde amateur. Il faut retravailler ensemble. Quel est l'intérêt général du rugby ? Que l'équipe de France gagne et qu'il y ait la place pour nos joueurs français ».

A lire aussi >> XV de France : Laporte explique sa décision d’arrêter d’appeler des joueurs étrangers 

Alexandre Alain Rédacteur