RMC Sport

Irlande-France : le défi "3 en 1" des Bleus

Irlande-France : le défi « 3 en 1 » des Bleus

Irlande-France : le défi « 3 en 1 » des Bleus - AFP

Bousculé mais vainqueur face à l’Ecosse (15-8) la semaine dernière, le XV de France se déplace en Irlande ce samedi (18h), pour la 2e journée du Tournoi des VI Nations. Face aux tenants du titre, les Bleus vont passer un vrai test et devoir effacer les doutes nés de leur dernière prestation. Voici les trois principaux défis auxquels les hommes de Philippe Saint-André vont devoir répondre à Dublin.

1. Corriger les erreurs faites face à l’Ecosse

Malgré un optimisme publiquement affiché, Yoann Huget a concédé qu’il y avait « un peu d’inquiétude » dans les rangs français après la victoire contre l’Ecosse (15-8). Il faut dire que si ce succès a permis aux Bleus de bien lancer leur Tournoi au niveau comptable, il a aussi suscité de nombreuses interrogations sur leur niveau de jeu. Au lendemain de ce match, Philippe Saint-André avait pointé deux secteurs défaillants et donc à corriger face à l’Irlande : le jeu au pied et la capacité à scorer lors des temps forts. Si « PSA » a maintenu sa confiance à Camille Lopez à l’ouverture (« un super joueur mais qui n’a que cinq sélections »), la solution parait plus collective pour régler le deuxième point. « Si tout le monde monte d’un cran, le collectif va monter d’un cran, et on est capable de tout », explique Bernard Laporte.

2. Marquer les esprits avant la Coupe du monde

Ce samedi, les Bleus vont croiser la route des Irlandais pour la dernière fois avant la prochaine Coupe du monde. Placés dans la poule D au Mondial, les deux équipes devraient se disputer la première place lors de la dernière journée, le 11 octobre. Alors, même s’il restera du temps avant le début de cette Coupe du monde anglaise, autant prendre un ascendant psychologique dès ce samedi. Face à un XV du Trèfle qui reste sur huit succès d’affilée et qui pointe au quatrième rang mondial, les Bleus savent toutefois qu’ils auront fort à faire. « Quand on voit la forme actuelle des Irlandais, oui ce serait un exploit de les battre mais on en a les moyens, explique Thierry Dusautoir, le capitaine tricolore. Le début du match sera crucial, si on arrive à sortir de cette zone sans dégâts, on aura nos chances ». « Les joueurs vont avoir peur de prendre une rouste en Irlande, poursuit Denis Charvet, membre de la Dream Team RMC Sport. Ils vont se resserrer et je pense qu’on a les moyens de les contrarier. » Et de semer un peu de doute dans leurs têtes jusqu’au Mondial.

3. Créer des automatismes

Malgré les critiques sur le niveau de jeu affiché par son équipe, Philippe Saint-André est resté droit dans ses bottes. Il n’a procédé qu’à un seul changement dans son XV de départ. Et il y a été forcé. Blessé, le pilier Alexandre Menini a été remplacé par Eddy Ben Arous. La continuité est-elle la clé pour contrer les Irlandais ? « On croit en nous, assure "PSA". On respecte toutes les équipes, on n’a peur d’aucune donc on y va avec beaucoup d’ambition. » A huit mois du début de la Coupe du monde, cette composition inchangée doit aussi permettre de créer des automatismes, notamment pour la charnière Lopez-Kockott, alignée pour la deuxième fois consécutive. « Il y a du talent et la seule chose qui fait défaut à l’équipe de France, c’est cette force collective qu’a une équipe comme les Blacks, ou même les Irlandais, voire les Anglais, explique Denis Charvet, membre de la Dream Team RMC Sport. On a un manque collectivement, c’est ici qu’on a un retard au niveau international. » Il n’est peut-être pas trop tard pour le combler.