RMC Sport

Jonah Lomu était quasiment ruiné

-

- - AFP

Jonah Lomu, décédé le mois dernier à l’âge de 40 ans, n’avait quasiment plus un sou, d'après une fondation créée pour aider ses enfants. Les finances de la légende des All Blacks auraient été grevées par ses traitements médicaux et sa grande générosité.

Considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de rugby de l’histoire, Jonah Lomu n’était pour autant pas assis sur une fortune. Selon une fondation créée dans le but d’aider ses enfants, Brayley, cinq ans, et Dhyreille, six ans, l’ancien All Black, décédé le 18 novembre dernier à l’âge de 40 ans, était quasiment ruiné.

« L'inventaire de son patrimoine n'est pas terminé, mais nous en savons suffisamment pour voir que sa famille ne pourra compter sur cet héritage. Le patrimoine de Lomu n'avait rien à voir avec ce qu'on pouvait imaginer pour un joueur de ce niveau », a confié Rob Nichol, dirigeant de l’Association des joueurs de rugby néo-zélandais, à la radio Newstalk ZB.

Lomu victime de sa générosité ?

D’après Nichol, l’altruisme de Lomu serait à l’origine du peu de moyens dont il disposait encore : « Il avait ce sens de l'honneur qui faisait qu'il voulait donner l'impression de pouvoir aider tout le monde, sa famille, ses voisins, tous ceux qui venaient frapper à sa porte. Il s'est du coup imposé des engagements, notamment financiers, pour aider les autres, qui sont clairement au détriment de sa famille. »

Dans le New Zealand Herald, Josh Kronfeld, ancien coéquipier de Lomu chez les Blacks, explique que les frais médicaux pour soigner ses problèmes rénaux lui ont coûté particulièrement cher, alors que ses gains n’étaient pas si élevés : « Les gens voient ce que touchent Richie McCaw et Dan Carter en jouant pour les All Blacks et pensent que Jonah a gagné la même chose mais ce n'est pas vrai ».

la rédaction