RMC Sport

Pro D2: Biarritz change encore de président

-

- - AFP

Le nouveau président de Biarritz (Pro D2), Benjamin Gufflet, marqué par le décès vendredi du directeur général du club, Pierre Bousquier, a décidé de prendre du recul et de confier à Benoît Raynaud la présidence du club basque, en pleine incertitude financière.

Benjamin Gufflet n'est déjà plus le président du Biarritz Olympique. Après le décès vendredi du directeur général du club Pierre Bousquier, Gufflet a décidé de laisser les commandes à Benoît Raynaud.

Guffet veut "prendre du recul"

Dans un communiqué publié samedi soir, le BO explique qu'"après cette très triste nouvelle, le président Benjamin Gufflet a convoqué vendredi soir une réunion extraordinaire du bureau du Conseil d'administration pour manifester son souhait de prendre du recul".

"Dans l'impossibilité de laisser la présidence vacante, en cette période particulièrement douloureuse et difficile, la décision a été prise à l'unanimité, avec le soutien de l'homme d'affaires Bruno Ledoux, de nommer Benoît Raynaud au poste de président du conseil d'administration du BOPB", poursuit le texte.

M. Raynaud, ostéopathe à Biarritz, a une longue expérience dans plusieurs fédérations sportives, est-il précisé.

M. Gufflet, qui avait pris la présidence du club quintuple champion de France le 5 février dernier après la révocation de l'ex-équipe dirigeante présidée par l'ancien joueur Nicolas Brusque, sera resté moins de deux mois à sa tête mais il conserve son siège à la tête du Conseil d'administration.

Le BO en plein bouleversement...

Ce changement de gouvernance intervient cinq jours après la démission de trois administrateurs, Charles Gave, Jean-Jacques Netter et Jean-Baptiste Aldigé, associés dans le holding A-Team Sports Investments (ATSI) qui contrôlait le BO à hauteur de 52 %.

Ces derniers, qui s'étaient engagés à combler le trou de la saison en cours de 1,5 million d'euros et à ré-investir 1,5 million d'euros pour la saison prochaine, ont vu leur projet refusé par M. Gufflet, ce qui a provoqué leur départ. 

... et en quête de fonds

L'objectif désormais de la nouvelle équipe dirigeante, composée de Benoît Raynaud, Jean-Christophe Alnot et Bruno Ledoux, est de trouver rapidement dans son réseau local les fonds qui manquent au club pour boucler son exercice en cours, sous peine de voir la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion (DNACG) sévir durant le mois d'avril.

Sportivement, à deux journées de la fin du championnat, Biarritz (5e) est assuré de disputer les phases finales d'accès au Top 14.

JBi avec AFP