RMC Sport

Pro D2: après ses propos racistes, Radosavljevic convoqué le 15 septembre

Pro D2 (illustration)

Pro D2 (illustration) - ICON SPORT

Présumé coupable d’insultes à caractère raciste lors d’un match de Pro D2 le week-end dernier, le joueur de Provence Rugby Ludovic Radosavljevic va être convoqué par la commission de discipline la semaine prochaine. En attendant, il est suspendu à titre conservatoire.

Fait rare, la saisine de la commission de discipline a été faite de manière coordonnée, par la Ligue nationale de rugby, dont elle dépend, mais également et pour marquer le coup, à la demande de la Fédération française de rugby. Il faut dire que l’incident est assez grave: les insultes racistes qu’auraient proférées le joueur de Provence Rugby Ludovic Radosavljevic à l’encontre du trois-quarts aile de Nevers Christian Ambadiang, lors du match opposant leurs équipes respectives vendredi dernier.

Si nous gardons l’emploi du conditionnel sur des faits qui ne semblent pas faire de doutes puisque l’auteur s’est déjà excusé sur Instagram, c’est par simple souci de vérification de la teneur exacte des propos, sur lesquels la commission de discipline devra faire la lumière. La LNR indique qu'un "signalement" a été consigné dans le rapport du représentant fédéral. Son club de Provence Rugby, qui s’est également officiellement excusé, a déjà annoncé qu’il allait rencontrer son joueur "et mettre en place des sanctions à la hauteur de la gravité des faits".

Radosavljevic risque entre 6 et 52 semaines de suspension

En attendant, par l’intermédiaire de son président, la commission de discipline a décidé de suspendre Radosavljevic à titre conservatoire. Il ne portera donc pas le maillot aixois vendredi à Béziers (19h30) pour le compte de la 4e journée de Pro D2. Et le joueur est convoqué le mercredi 15 septembre. L’instance va instruire le dossier pour entendre différents protagonistes de ce match. Selon le règlement en vigueur (pour "agression verbale, qui inclut, sans s’y limiter, toute agression basée sur la religion, la couleur, la nationalité, l’origine ethnique, l’orientation sexuelle"), il risque entre 6 et 52 semaines de suspension.  

WT