RMC Sport
INFO RMC SPORT

Racing 92: le rugbyman Finn Russell cambriolé, deux suspects arrêtés

INFO RMC - L’international écossais Finn Russell, ouvreur du Racing 92, a été la cible d’un cambrioleur chevronné en son absence samedi près de Paris. Mais le suspect a été arrêté en flagrant délit par la PJ.

Il n’y a pas que les stars du football qui attirent les convoitises des cambrioleurs. En fin de journée samedi dernier près de Paris, un malfaiteur s’est introduit par effraction au domicile du joueur écossais Finn Russell en son absence. A l’intérieur du pavillon, le suspect a dérobé une montre de luxe de marque Patek Philippe et plusieurs bagues en or. Mais en quittant les lieux, il a eu la surprise d’être interpellé par les enquêteurs de la police judiciaire parisienne. Un deuxième homme, complice présumé, a été arrêté à Paris le lendemain matin.

C’est sur les réseaux sociaux que ces cambrioleurs chevronnés ciblaient leurs victimes. Selon les informations recueillies par RMC, les suspects auraient notamment été alléchés par des photos de montres et de bijoux sur le compte Instagram de la femme de Finn Russell. Après avoir effectué des repérages autour du domicile du joueur dans les Hauts-de-Seine, l’un des suspects est donc passé à l’action.

Il ignorait que les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne étaient depuis trois mois sur sa piste et celle de son complice présumé. Ces deux hommes de 25 ans et 36 ans, très défavorablement connus de la police, sont soupçonnés d’avoir commis un précédent cambriolage au début du mois d’août dernier à Paris. Près des Invalides, ils se seraient introduits de nuit dans l’appartement d’une riche styliste pour y dérober 70 sacs à main de luxe d’une valeur totale estimée à 800.000 euros, d’après nos informations.

Un footballeur était dans le collimateur

C’est à partir de ce vol que les policiers ont multiplié les surveillances et filatures jusqu’à peu à peu retrouver la trace de ces suspects qui prenaient soin de changer constamment de téléphones portables et qui ne circulaient qu’à bord de petites voitures de location, des citadines discrètes louées sous d’autres identités. 

En garde à vue, les deux hommes ont choisi de garder le silence face aux enquêteurs qui ont découvert qu’un autre sportif était dans le collimateur des malfrats. Ces derniers auraient en effet entamé des repérages autour d’un footballeur international évoluant dans un club des Yvelines.

A l’issue de leurs interrogatoires, les suspects ont été déférés devant le parquet de Paris mercredi. Ils seront prochainement jugés en correctionnelle et ont été incarcérés en attendant leur futur procès.

Guillaume Biet